Le pouvoir algérien renonce à l’organisation des législatives le 20 avril 2017

2
élections

ALGERIE (Tamurt) – Annoncées pour le 20 avril 2017, date hautement symbolique pour le peuple kabyle, les législatives n’auront pas lieu à cette date. celle ci a été  apparemment changée.

Le ministre de l’intérieur algérien, Nourdine Bedoui, avait annoncé avant-hier à la presse que la date de ces échéances sera décidée par le président. En d’autres termes, la date n’est pas arrêtée comme cela a été pourtant annoncé par ce même ministre. Le pouvoir algérien vient alors de renoncer à l’organisation des législatives le jour des marches du MAK du 20 avril. On ne sait pas pour quelle raison cette date a été changée, mais on peut supposer que le régime craint de graves dérapages. « Il se peut que le FFS ou le RCD, ou bien les deux à la fois, ont exigé de changer de date lors de leurs négociations sur le nombre de sièges à avoir prochainement à l’APN », a laissé entendre un ancien journaliste à Tizi-Ouzou, et ancien militant du RCD.

Le pouvoir algérien reste toujours préoccupé par la mobilisation populaire que le MAK réussit chaque 20 avril et 12 janvier. La mobilisation de toute la Kabylie en faveur du MAK et la saignée du FFS et du RCD ne sont pas pour arranger les affaires du régime colonial en Kabylie. Si la Kabylie se prépare pour le 12 Janvier prochain et le 20 avril, le régime, en même temps, cherche par tous les moyens de mettre les bâtons dans les roues au MAK.

Lounès B