Le pouvoir algérien veut classer la maison de Matoub Lounès comme patrimoine culturel

12

KABYLIE (Tamurt) – Le régime raciste d’Alger panique devant la montée en flèche du MAK.  Il sait que la répression ne mène à rien, il vient d’opter pour la récupération des dates et des lieux hautement symbolique pour le peuple kabyle.

Après avoir fait semblant d’officialiser « tamazight » et de célébrer la date de 20 avril 1980, on apprend que le ministère de la culture veut classer la maison de Matoub Lounès, sis pour rappel au village Tawrirt Moussa à At Douala, comme patrimoine culturel à préserver. Le but de cette série de séduction des Kabyles et de freiner l’adhésion massive des jeunes au mouvement du MAK.

Une politique dont les chances de réussites sont minimes. Le peuple kabyle n’est pas dupe. Le MAK aussi a le contrôle de la situation. Tout le monde sait que classer la maison de Matoub n’est qu’un acte symbolique et de la, poudre aux yeux pour ramener les Kabyles au calme. Ce pouvoir a intérêt, si il veut vraiment gagner le cœur des Kabyles à divulguer le noms des assassins de Matoub Lounès et d’aider les Kabyles à mettre sur pied leur République kabyle comme révélé par Lounès Matoub pour la premiere fois dans l’histoire.

Le reste n’est que de la duperie et de la supercherie. Pour la maison de Matoub Lounès, elle ne sera préservée officiellement que par un Etat kabyle indépendant. Si vraiment ce pouvoir veut réhabiliter Matoub Lounèsj, pourquoi aucune rue en Algérie ni aucun édifice ne porte son nom alors que  des dizaines de rue portent le nom du Rebelle en France et au Canada ?

Lounès B