Le pouvoir annule la baptisation de l’unvesrité Alger 3 au nom de Hocine Aït Ahmed

15

ALGERIE (Tamurt) – Désormais l’unversité Alger 3 ne portera pas le nom de Hocine Aït Ahmed, comme prévu par le régime dans les premiers temps. Elle porte, contre toute attente, le nom de Brahim Chibout et ce, depuis le 19 mai 2016. Un  Ex ministre des Moudjahidine.

Les raison de cette annulation ne sont pas connues. Mais ce n’est pas compliqué de déduire que Hocine Aït Ahmed est un kabyle et il n’échappera pas à la règle. Il sera banni de l’histoire officielle algérienne et subira le même sort que tous les autres héros kabyles qui ont libéré l’Algérie. Les chefs historiques kabyles ne sont pas connus en Algérie, à l’image d’Abane Rmdane, Ouamarane, Krim Belkacem, Amirouche, pour ne citer que ceux là.

Un certain moment, c’était les bacs à poubelle des quartiers d’Alger qui ont été baptisés au nom des chefs historiques kabyles. Nourdine AÎT Hamouda avait dénoncé ces pratiques humiliantes au parlement en 2011, mais rien n’a été fait. Pire encore, Ali Melah, un héros kabyle de la guerre de libération a été humilié en donnant son nom à un marché de fruits et légumes à Alger !

Ne pas baptiser une université au nom d’Aït Ahmed à Alger n’est pas surprenant aujourd’hui. Il n’y a que la Kabylie qui respectera ces héros Kabyles qui ont eu le tort, vraiment le tort, de libérer toute l’Algérie. Pour l’anecdote, la veille du premier novembre 1954, les dirigeants kabyles qui ont déclenché l’insurrection armée n’ont trouvé aucune personne dans toute la région de la mitidja pour attaquer une caserne. Ouamrane avait alors conduit 150 maquisards kabyles de la région de Draa El Mizane et ont déclenché la guerre à Boufarik le premier novembre 1954. Le lendemain matin, les arabes de Boufarik étaient les premiers à prendre les armes devant les militaires Français pour aller pourchasser les kabyles et Ouamrane retranchés dans les maquis de Chéras !

Lounès B 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici