Le pouvoir avance le MAK comme cause de l’interdiction des conférences d’Aokas

8

BOUGIE (Tamurt) – La mobilisation citoyenne à Aokas a eu le dessus sur l’administration qui persistait, jusque-là, dans sa politique d’interdiction de la tenu de conférences qu’organise hebdomadairement le café littéraire de la localité sous l’égide de l’association culturelle Azday Adelsen n’Weqqas. Effectivement, samedi dernier, après une marche et l’entame de la conférence, les CRS ont fait irruption dans le centre culturel pour chasser, à coups de matraque, les présents. Ces derniers ne se sont pas laissé faire. 

Des émeutes ont éclaté entre les hommes de culture et les policiers ont eu lieu. Pour ce samedi, voulant en découdre une bonne fois pour toute avec l’administration coloniale, la société civile, qui s’est substituée au café littéraire, a appelé à l’organisation d’une autre marche suivie d’une conférence que doit animer le chroniquer Chawki Amari, originaire de la commune d’Aokas. Entretemps, les membres du café littéraire ont été invités par le wali à une rencontre qui a eu lieu le mardi. Le wali, étant absent, il déléguera le directeur de la sécurité, le directeur de la réglementation et la cheffe de daïra d’Aokas pour dialoguer avec la délégation dégagée par l’association Azday Adelsen n’Weqqas.

Durant le dialogue, il en est ressorti une seule conclusion, c’est que l’administration avait une peur bleue du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK). Le responsable de la sécurité a été clair dans ses propos. « Faisons table rase et passons l’éponge sur ce qui s’est passé. Jugez-nous sur les faits à venir et que cela ne se reproduira plus. Vous pouvez continuer à travailler en vous conformant à la réglementation  mais faites attention aux sécessionnistes, allusion aux membres du MAK ». Telle a été sa déclaration, rapporteront les membres qui étaient présents à la rencontre. Ces derniers l’interpelleront pour lui demander d’être plus précis car ils diront qu’ils ne peuvent savoir qui est du MAK et qui ne l’est pas. Il n’en dira pas plus. Ainsi donc, on a avancé le MAK comme cause de ces interdictions. Est-ce une vérité ou tout simplement une stratégie du pouvoir ?

Amaynut    

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici