Le pouvoir maintient la pression sur les militants du MAK

1
arrestation militants MAK

KABYLIE (Tamurt) – Il ne se passe pas une journée sans annoncer, ici et là, à travers toute la Kabylie, l’arrestation des militantes et des militants du MAK. La pression est maintenue depuis plusieurs mois sur eux.

Avant-hier encore, la police politique a opéré une rafle à Tizi-Ouzou. Plus de vingt manifestants du MAK, pour soutenir les détenus politiques Mozabites, ont été interpellés par la police, puis relâchés. Hocine Azem, cadre du MAK et vice président du Congrès Mondial Amazigh crie au holà ! »Tous les militants en Kabylie qui se sont présentés au rassemblement sont embarqués par la police et la Gendarmerie. Ceci étant dit, je condamne ces interpellations de militants, censés, par leurs engagements internationaux ,plutôt,  protéger, promouvoir, défendre les Droits de la personne humaine en permanence conformément aux clauses des traités onusiens ratifiés par l’État algérien », nous déclara Hocine Azem.

« Le Congres Mondial Amazigh, ONG internationale,  dénonce  toutes  ces atteintes aux Droits de l’Homme en Kabylie, au Pays mozabite, ainsi que dans tous les territoires amazighs, de Siwa jusqu’aux Archipels des Canaries. J’en appelle à la conscience de toutes les personnes éprises des idéaux des Droits Humains et des libertés démocratiques de dénoncer cet état d’interdiction permanent à l’exercice pacifique des libertés », ajouta Hocine Azem. Ce dernier affirme que le peuple kabyle reste mobilisé pour défendre son honneur et ses droits les plus élémentaires.

Lounès B pour Tamurt