Le président du Polisario et des militaires algériens poursuivis pour tortures en Espagne

8
polisario

ESPAGNE (Tamurt) – Le nouveau président de l’organisation paramilitaire du Polisario, Brahim Ghali, et une dizaine d’anciens chefs militaires algériens, sont poursuivis en Espagne, par des civils du sud du Maroc pour tortures. L’information a été donnée cette semaine par la presse Espagnole.

Des anciennes victimes ont cité le nom du nouveau président du Polisario et des anciens chefs militaires algériens. Un juge a demandé un supplément d’enquête et les accusés seront jugés évidement pour torture. Selon les victimes, elles ont été torturées pour avoir refusé, comme la plupart des habitants du Sahara marocain, d’adhérer à l’organisation terroriste du Polisario que les services secrets algériens dirigent et financent. Des preuves auraient été même présentées par le collectif d’avocats des victimes. Mais la presse Espagnole n’a pas cité les noms des militaires algériens ni d’autres détails. Les victimes disent avoir subi des supplices durant les années 1980 et 1990.

Un coup dur pour le Polisario  qui a perdu du terrain ces dernières années. Alger aussi a senti cette nouvelle comme un coup de coteau dans le dos. En effet, l’organisation du Polisario a été imposée aux populations du sud du Maroc pour déstabiliser ce pays voisin.  Les populations  du sud du Maroc comptent même s’organiser pour mener une guérilla contre le Polisario.  D’ailleurs, les appels des chefs militaires du Polisario à la reprise des armes n’ont trouvé aucun écho pour le moment. Seuls les éléments des milices payés par Alger restent mobilisés.

Lounès B pour Tamurt

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici