Présidentielle du 12 décembre : les étudiants marcheront à Bgayet et Tizi Ouzou aujourd’hui

5
Etudiants kabyles
Etudiants kabyles

KABYLIE (TAMURT) – Depuis l’annonce de la tenue des élections présidentielles le 12 décembre prochain, faite par Abdelkader Bensalah, le chef de l’état par intérim, dimanche dernier en soirée, les étudiants des deux universités de Bgayet et Tizi Ouzou ne cessent de se concerter pour voir comment exprimer leur rejet de cette décision.

Aujourd’hui, des dizaines de milliers d’étudiants des deux villes manifesteront dans les rues. Le rendez-vous est donné au centre ville de Bgayet, ce matin, où des milliers d’étudiantes et d’étudiants de l’université « Abderrahmane Mira » se sont donné rendez-vous. Certes, les étudiants de Bgayet manifestent chaque mardi depuis le 22 février 2019 mais on s’attend à ce qu’aujourd’hui, il y ait beaucoup plus de mobilisation et une hausse en matière de nombre de participants à la manifestation. La raison ? Depuis des semaines, les étudiants de Bgayet ne cessent d’investir la rue pour exiger une nouvelle équipe au sommet de l’état où seront écartés tous les symboles du pouvoir de Bouteflika.

Mais il se trouve qu’en guise de réponse, le pouvoir a fait la sourde oreille et a décidé de défier le peuple en annonçant que Bensalah, Bedoui et tous les autres resteront à leurs postes et c’est eux qui organiseront et qui superviseront ce vote pour garantir ainsi la succession. La marche des étudiants à Bgayet aujourd’hui sera la première réaction de la rue après l’annonce, par Bensalah, que le pouvoir a décidé de tenir la présidentielle quel qu’en soit le prix, le 12 décembre 2019. Il en sera de même à Tizi Ouzou. Nous avons appris hier en fin de journée que les étudiants se sont retroussés les manches notamment pour la conception de banderoles nouvelles avec les mots d’ordre et les slogans adéquats et qui conviennent à la nouveauté enregistrée sur la scène politique algérienne depuis 48 heures. Dans plusieurs autres chef-lieux de wilaya également, on s’attend à ce que les étudiants investissent ou réinvestissent la rue, aujourd’hui, pour dire non aux élections présidentielles annoncées pour le 12 décembre. Ce sera notamment le cas dans la capitale Alger.

Tarik Haddouche

5 COMMENTAIRES

  1. Luk les Kabyles pacifistes seraient régionalistes et racistes car ils refusent votre diktat ? mais tes araboislamistes terroristes haineux envers toute autre croyance ou langue que celles de leurs maîtres à penser arabes , eux sont quoi au juste ? l’exemple à suivre peut être ? Avant de donner des leçons et de regarder les quelques grains de poussières devant ma porte regarde le tas d’immondice qui jonche la tienne et qui t’empêche de voir plus loin que le bout de ton nez . Si comme tu le prétends mensongèrement nous avons Jacques benêt toi tu es un benêt pure souche au sens propre du terme.

  2. @luk, Le drapeau islamo-turc est l’invention du Mme Busquant la femme de messali qui était albanais au service de l’empire ottoman. Son lien de subordination est clair: il fut orienté de Tlemcen au PCF où un groupe de kabyles travaillait déjà. Pour mieux circonscrire les activités de ces anarchistes-kabyles on a fait de messali le leader, alors que tout était fait par sa femme, qui curieusement anarchiste qui épouse un islamiste(…).

  3. Vous oubliez un peu trop rapidement que 60% étais des kabyles aujourd’hui nous voyons bien où le mak essaye d emmener l’Algérie c’est à dire dans le mur le drapeau kabyle n’a aucune légitimité aucune histoire il fut inventé par Jacques benêt il ne faut pas que les kabyles sombres dans un racisme régionaliste cela serait extrêmement dangereux reprenez vous

  4. Avec tout ce monde contre la démokharatie de papa, la presse trouvera le moyen de faire passer le message d’une élection, on parle de 70% de votants. Une certitude dont les colons intérieurs ont grand besoin. Macron et Trump doivent comprendre qu’Il est grand temps de lacher les Noriega d’Afrique du nord

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici