Présidentielle : les opportunistes affûtent leurs armes à Tizi Ouzou

2
Election Algérie
Election Algérie

KABYLIE (TAMURT) – Comme la prochaine élection présidentielle du 18 avril 2019 s’annonce dépourvue de toute crédibilité et d’aucun intérêt populaire, les opportunistes de tous bords s’apprêtent à investir les premiers rôles dans la wilaya de Tizi Ouzou. Il est vrai que la nature a horreur du vide. Et c’est bien le cas concernant la prochain élection présidentielle du 18 avril 2019.

Nous avons ainsi appris, de différentes sources, que dans les tout prochains jours, de nombreux « comités « de soutien à Abdelaziz Bouteflika entreront en scène afin d’entamer la précampagne électorale au profit de l’actuel président avant même que ce dernier n’annonce officiellement sa candidature. Il s’agit en réalité d’une course effrénée de celui qui sera le meilleur dans ce jeu absurde dont certains relais locaux du pouvoir dans la wilaya excellent. Leur mission s’avère d’autant plus importante cette fois-ci quand on sait qu’en toute logique, il n’y aura aucun kabyle dans la course à moins d’une surprise de dernière minute. La mission de ces larbins du pouvoir consistera donc à faire croire qu’il existe une grande mobilisation en Kabylie en faveur des élections présidentielles d’avril 2019 et surtout en faveur du candidat du pouvoir, Bouteflika ou quelqu’un d’autre, peu importe. Il s’agit essentiellement d’associations sans aucune représentativité ni consistance mais que le pouvoir dote d’énormes moyens financiers et de supports médiatiques afin de faire croire à l’opinion publique que la région de Kabylie grouille à l’occasion de ce rendez-vous électoral.

C’est une manière à laquelle le pouvoir a recours à chaque fois afin d’amuser la galerie. Aussi, au lendemain de cette élection, quand les résultats seront rendus publics, on ne s’étonnera pas que le candidat du pouvoir a réussi malgré tout à glaner quelques centaines de milliers de voix en Kabylie et ce, malgré le très fort taux d’abstention qui est devenu une constante dans toute la Kabylie à chaque élection présidentielle.

Tarik Haddouche