Le prisonnier politique marocain Hamid Ouadouch libéré

1
prisonnier

MAROC (Tamurt) – Les détenus politiques peuplent les prisons au Maroc. Les militants de la cause Amazighe sont les plus ciblés. Un  autre détenu d’’opinion qui a  passé plus de 10 ans derrière les barreaux à cause de son combat politique, a retrouvé aujourd’hui sa liberté, selon des échos qui nous sont parvenus du Maroc.

Emprisonné à la maison d’arrêt de Meknas, Hamid   n’a  pas purgé toute la peine pour laquelle il a été condamné. Sa libération intervient quelques semaines seulement après celle de  Mustapha Oussai.  Hamid Ouadouch, pour rappel, avait refusé en 2014 une grâce du roi du Maroc. Sa libération, d’hier, a été décidée par une commission dépêchée de Rabat, mais il ne s’agit nullement d’uen quelconque grâce royale ni autre. Ouadouch a été questionné par les membres de la commission qui a signé sa libération. «  Ils m’ont demandé si je continuerais à militer pour la cause Amazighe je n’ai pas hésité à répondre par l’affirmatif. Mes convictions avant tout », aurait déclaré Hamid Ouadouch juste après sa libération.

Par contre, d’autres militants de la cause Amazighe croupissent toujours injustement dans les geôles du régime. Leur seul tord est d’avoir défendu leur droits culturels et linguistiques. La plupart y ont passé plusieurs années. La libération de certains d’entres eux est une lueur d’espoir pour le peuple Marocain qui est resté très attaché à son amazighité.

Lounès B