Le Prix de la résistance Matoub à Kameldine Fekhar

2
KABYLIE (Tamurt) – Le Prix de la résistance Matoub Lounès-édition 2017, sera décerné cette année à l’opposant algérien Kameldine Fekhar, selon les révélations de Malika Matoub, Présidente de la Fondation Matoub Lounès, qui a lancé ce Prix afin d’honorer la mémoire du Rebelle mais aussi dans le but d’encourager les militants et les personnalités ou groupes d’artistes qui contribuent, à leurs manière, à perpétuer les idées pour lesquelles s’est battu et s’est sacrifié Matoub Lounès.
Kameldine Fekhar est l’ancien Président du bureau de la wilaya de Ghardaia de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (Laddh). Il a été arrêté par le pouvoir algérien suite aux événements de Ghardaia de 2015. Le pouvoir algérien, qui ne tolère aucune vraie opposition, a accusé Kameldine Fekhar « d’incitation à la haine et à la violence » et « d’atteinte à la sûreté de l’État et à l’unité nationale ». Depuis son incarcération, Kameldine Fekhar a observé plusieurs grèves de la faim, qui n’ont pas fait réagir les autorités algériennes, bien qu’à maintes reprises, l’alerte a été tirée par ses proches quant à la dégradation de son état de santé.
Par ailleurs, depuis son lancement par la Fondation, le Prix de la Résistance Matoub Lounès a été attribué à de nombreuses personnalités, groupes de chants et associations, comme les Association Tagmats de Lyon et de Boghni. Ces deux associations ont été honorées lors de la première édition, organisée en 2009. Puis d’autres éditions ont été organisées et ont primé notamment les universitaires Idir et Malika Ahmed Zaid,  le groupe de chant Targui de l’Azawad, Tinariwine…
La date de l’attribution du Prix à Kameldine Fekhar cette année n’a pas été révélée par Milka Matoub mais il est fort probable que la cérémonie ait lieu le 25 juin 2017 dans le sillage de la commémoration du dix-neuvième anniversaire de l’assassinat du Rebelle.
Tahar Khellaf