Proche-Orient: John Kerry veut relancer le processus de paix à l’arrêt depuis 2010

0

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a reçu lundi ministres et responsables des principaux pays arabes du Proche-Orient pour les encourager à soutenir une relance du processus de paix israélo-palestinien.

Washington, qui aimerait faire redémarrer un processus au point mort depuis 2010, veut s’assurer qu’une telle initiative bénéficierait du soutien des pays de la région, ce qui pourrait inciter Israël au compromis. John Kerry s’est entretenu à Blair House, la résidence où le président américain reçoit ses invités, avec les chefs de la diplomatie du Bahreïn, d’Egypte, de Jordanie et du Qatar, ainsi qu’avec des responsables libanais, saoudiens, palestiniens et de la Ligue arabe.

«Le rôle très important de la Ligue arabe»

Il les a encouragés à relancer l’initiative de paix formulée par la Ligue arabe en 2002 – la reconnaissance d’Israël par tous les pays arabes en échange de la création d’un Etat palestinien sur les frontières de 1967 et d’une «solution juste» pour les réfugiés palestiniens. Cette offre a été rejetée par Israël.

«J’ai insisté sur le rôle très important de la Ligue arabe (…) en réaffirmant l’initiative de paix arabe», a déclaré John Kerry à l’issue de la réunion, à laquelle le vice-président Joe Biden a partiellement assisté. «La Ligue arabe sait que la paix entre les Palestiniens et les Israéliens est (…) un choix stratégique pour les Etats arabes», a déclaré de son côté le ministre des Affaires étrangères qatari, Cheikh Hamad bin Jassim al Thani.