Programmation – Virus arnaqueur sur Google Chrome

0
Google Chrome
Google Chrome

Soyez prudent si vous surfez sur Google Chrome, vous pourriez bien tomber sur un malware qui s’est immiscé dans un code Javascript malveillant. Celui-ci plante non seulement votre PC, mais vous incite à appeler un numéro surtaxé bidon.

Un virus malveillant et pénible sévit actuellement sur Google Chrome. Celui-ci a la capacité de figer votre ordinateur si vous ne faites pas ce qu’il demande, à savoir appeler un numéro surtaxé bidon, qui ne résout en rien le problème qu’il dénonce. C’est grâce à un code Javascript malveillant, que les pirates parviennent à leur fin.

Un Code Javascript malveillant sur Google Chrome qui cache un virus

Ce code Javascript se cache dans des publicités et peut débuter le téléchargement de milliers de fichiers, après vous avoir indiqué que votre ordinateur était confronté à un problème de sécurité. Ce téléchargement peut avoir lieu via la fonctionnalité « window.navigator.msSaveOrOpenBlob ».

Dès lors, le navigateur a de grandes chances de planter, d’autant plus que la mémoire et processeur ne parviennent plus à faire face. Quant aux pirates, ils envoient un message indiquant à l’usager qu’il est nécessaire d’appeler la « hotline de Microsoft », ce qui bien sûr est faux, ne sert à rien et ne vise qu’à vous arnaquer, dans la mesure où l’appel est surtaxé.

Une arnaque pour appeler un numéro surtaxé

Ce sont donc les usagers de Chrome qui sont dans le viseur de ce malware. Rassurez-vous, il existe des solutions pour remédier au problème. Tout d’abord, n’appelez surtout pas le faux numéro de Microsoft.

Au lieu de cela, arrêtez Chrome par l’intermédiaire du gestionnaire des tâches, accessible via la combinaison suivante : « Ctrl-Alt-Suppr ». Et pour que cela ne vous arrive plus, des chercheurs de Malwarebytes recommandent de faire usage d’un bloqueur de pub, le code Javascript provenant bien souvent de là.

Ce type de virus n’est malheureusement pas une nouveauté, puisque un procédé similaire avait été déjà découvert au mois de décembre dernier. Les hackers parvenaient alors à faire planter le PC, en rajoutant des fichiers à l’historique de session. Cette faille particulièrement efficace avait toutefois été résolue.

Emmanuel Ghesquier
10 février 2018

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici