Programme artistique à la maison de la culture de Tizi-Ouzou : « Les chanteurs qui n’ont pas mené campagne pour Bouteflika écartés »

7

CULTURE (Tamurt) – Le programme artistique spécial pour le mois de ramadhan prochain commence à être élaboré par la direction de la Maison de la Culture de Tizi-Ouzou. Les artistes qui ont osé mener campagne pour le candidat Abdelaziz Bouteflika ont la part du lion, selon une source confirmé de ce département. Les autres chanteurs qui ont refusé de s’impliquer dans la campagne électorale sont carrément écartés de la liste des artistes qui devraient animer des soirées ramadhanèsques de ce mois de juillet.

El Hadi Ould Ali compte récompenser de fort belle manière tous les chanteurs Kabyles qui lui ont porté assistance dans les « moments durs ». Ils ont reçu des chèques avec un bon nombre de zéro, selon notre source. La direction de la Culture utilise l’argent du contribuable.

L’Algérie est le seul pays au monde ou les chanteurs sont contraints de mener une campagne au profit d’un candidat. Il faut être artiste opportuniste pour bien gagner sa vie en tant que chanteur. L’histoire retiendra que même si beaucoup de Kabyles ont cédé aux chants des sirènes du régime, beaucoup d’autres sont restés dignes. Ce n’est guère la peine de les citer nommément.

L’argent du régime ne perdurera pas, seule la dignité reste. Le combat de Matoub Lounès, de Slimane Azem, pour ne citer que ces deux icônes, ne sera jamais abandonné tant qu’il existera des femmes et des hommes dignes.

Karima Oufli

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici