le projet d’élevage de porcs suscite l’enthousiasme en Kabylie

33
caroube Kabylie

KABYLIE (Tamurt) – l’annonce la semaine dernière de trois jeunes de la localité d’At Waguenoun, au nord de Tizi-Ouzou, de leur souhait de lancer une ferme de l’élevage de porcs a suscité un énorme enthousiasme. Notre rédaction a reçu des milliers de messages de soutien à ce  projet inédit.

Certains proposent même une aide financière.  » On dit que la Kabylie n’a pas de pétrole, mais a des richesses plus importantes les hydrocarbures. L’initiative de ces jeunes créera à coup sûr un déclic économique au niveau local, on peut aussi investir dans la production de l’huile de la figue de barbarie, ce sont des produits très demandés par les laboratoires spécialisés dans la   cosmétique en Europe, etc  « , lit-on dans les messages qui nous sont parvenus. Une manière d’expliquer que le problème économique n’est pas un obstacle pour la libération de la Kabylie. Au contraire.

« Peu de gens savent que la commune de Timizart à At jenad, à elle seule,  juste à côté d’At Waguenoun alimente dix wilaya en lait. Plus de 50 000 litres de lait sont produit au quotidien », nous fait rappeler un autre lecteur de Tamurt. « A la côte d’Azur, non loin de Sait-Tropez ou je vit, les Français du sud investissent dans la production de roseaux, une plante qui se propage toute seule en plein nature en Kabylie. Au sud de la France, les champs de roseau sont d’un apport considérable pour le développement économique local. Une plante qui ne demande rien si ce n’est que de la récolter et de la traiter durant l’été », nous explique un Kabyle établi au sud de la France.

« Durant les année 1920 les Kabyles de la région maritime exportaient des bateau de caroubes vers le Liban aux usines de chocolat et à Chypre, aujourd’hui cet arbre fruitier a presque disparu chez nous. la caroube est un fruit qui coûte plus de 20 euros le kilo et est introuvable sur le marché », témoigne un autre Kabyle de la région d’Aghriv. D’autres lecteurs ont fait des propositions intéressantes. « La Kabylie sera la Suisse de l’Afrique du nord si un jour elle  prenait son destin en main », conclut un autre jeune souverainiste.

Ravah Amokrane

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici