Le projet du MAK de créer un parlement suscite-t-il l’enthousiasme en Kabylie ?

8

KABYLIE (Tamurt) – Le lancement des premiers jalons de la création d’un parlement kabyle par le GPK et le MAK, le 03 septembre dernier à partir du Canada, a  provoqué des réactions en Kabylie et ailleurs. Les débats se tournent essentiellement sur ce projet particulièrement  sur les réseaux sociaux.

« J’espère que nos députés seront élus. L’organisation des élections législatives sera un pas de géant pour notre peuple d’affirmer son attachement aux institutions du GPK et du MAK. Je suis sûr qu’on pourra le faire. ça sera aussi une sorte d’un référendum populaire qui prouvera que le peuple kabyle est capable de prendre son destin en mains », nous déclara une étudiante à l’université de Tizi-Ouzou. Une proposions pas facile à réaliser, mais confirme bien la détermination de la jeunesse kabyle d’aller de l’avant. D’autres estiment que la création d’une assemblée constituante kabyle est le mieux indiqué. «  Il faut d’abord créer une assemblée constituante. Le rôle de cette assemblée sera d’abord de définir la nature de notre régime politique qui aura comme mission l’indépendance de la Kabylie. A mon avis créer  ou élire un parlement kabyle, c’est de mettre la charrue avant les bœufs » fera remarquer Razik, un militant du MAK à Ath Waguenoun.

Les débats se diversifient, mais ce projet a suscité, en effet, un intérêt au sein de la population kabyle. D’autres se demandent ou sera le siège de ce parlement ? Plusieurs autres questions relatives au rôle exact  et au poids du futur parlement Kabyle. « Une chose est certaine, nous allons le créer et l’élire et il sera plus crédible et plus représentatif que celui du régime colonial. Nos futurs députés seront nos vrais représentants et on sait qu’ils en seront que des militants bénévoles qui n’auront aucun privilège financier si ce n’est celui de dépenser de leur poches » résumera la situation une militante du MAK.

Lounès  B