La pseudo-guerre des clans pour la succession de Bouteflika

4
Tebboune et Haddad

ALGÉRIE (Tamurt) – Le nouveau milliardaire kabyle, Ali HADDAD, subit les foudres du chef du gouvernement, TEBBOUNE.  Ce  grand patron a été propulsé par le système qui lui a octroyé des marchés faramineux. On dit  qu’il est  un ami très proche de Saïd Bouteflika, frère du président.

Un grand nombre de personnalités kabyles et de journaux francophones  se sont rangés du coté de TEBBOUNE. Si les tenants de ce bras de fer Tebboune-Haddad sont connus, les aboutissants et les raisons profondes le sont moins. Tout porte à croire qu’il s’agit d’une cabale comme celle qui a descendu le milliardaire Moumen Khalifa. Tous les milliardaires Algériens se sont enrichis grâce à l’état providence qui leur octroie des lignes de crédits pour réaliser des projets ou pour importer des biens de consommation. Ces crédits en général ne sont jamais remboursés.

On assiste à une énième pièce de théâtre qui se rejoue encore; un clan  contre un autre, alors qu’il s’agit du même clan, le clan des Arabo islamistes, anti kabyles, prédateur de richesse du peuple,  opposé à la démocratie, opposé à la laïcité, inféodé aux puissances occidentale et orientales. Dans cette pseudo-guerre des clans pour la succession de Bouteflika, les kabyles ne doivent pas se laisser brouiller par ce scénario écrit d’avance. On sait que la haine et le rejet de la langue, de la culture et de l’identité Kabyle sont et seront  toujours le ciment de l’unité de l’Algérie.

Kader DAHDAH