Punis pour leur sérieux

3
Enseignants kabyles

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Affamés pour « délit  de réussite» ! En ce mois d’octobre 2016, comme la plupart des mois de l’année, voir de toutes les  années, les fonctionnaires de l’éducation de Kabylie (Tizi-Ouzou) sont punis pour avoir réussi l’excellence aux examens de fins d’années par l’eternel retard dans le versement de leur salaire de misère.

Après un été gourmand en dépenses, un ramadhan qui crève les bourses et une rentrée scolaire qui achève les tirelires, les serviteurs émérites -malgré eux- du système éducatif moribond arabo-baathiste-algérien sont sommés de patienter encore et  encore pour espérer voir arriver leurs dus alors que les 47 autres Wilayas en reçu les leurs. Pour chaque fin du mois, le malheureux enseignant kabyle qui s’adonne corps et âme pour dispenser le savoir aux enfants de la Kabylie meurtrie par une arabisation galopante au moment même où les janissaires d’un système totalitaire et hégémonique claironnent à qui veut bien les entendre que Tamazight est officielle au pays de Massinissa, ils doivent serrer encore et encore la ceinture pour survivre. Sûrement   que nos décideurs ont dans leur viseurs ces fonctionnaires exemplaires qui, malgré toutes les embûches et toutes les entraves, réussissent le pari de hisser la région sur la première marche du podium.

Rappelant que la Wilaya de Tizi-Ouzou  décroche la première place à l’échèle nationale depuis presque une décennie à l’examen de 6eme, du BEM et du BAC. Et apparemment cette excellence kabyle déplait fortement aux despotes d’Alger qui font tout pour parasiter ce train du savoir en marche au moment beaucoup en dehors de cette région atypique se convainquent du génie exceptionnel kabyle. Et quand le pauvre fonctionnaire ose demander des explications, on le renvoie à l’abus de dieu Merad (préfet),   à l’incompétence du prophète-directeur de l’éducation et au Saint trésorier de Wilaya et chacun des trois sous-traitants du Dey Bouteflika  et de son Vizir Benghebrit rejette la responsabilité de cet état de fait sur l’autre tout en partageant les mêmes orgies offertes par le régime qui les emploie.

Masslin