Quand elle était ministre, Khalida Toumi avait refusé d’autoriser un film sur Matoub

0
Khalida Toumi
Khalida Toumi

KABYLIE (Tamurt) – Khalida Toumi, ancienne cadre du RCD (Rassemblement pour la culture et la  Démocratie-RCD) ayant rejoint le clan de Bouteflika après l’élection de ce dernier, a refusé de livrer une autorisation pour la réalisation d’un film professionnel sur le repère du combat identitaire amazigh, Matoub Lounès.

C’est le réalisateur en personne qui a fait cette révélation vendredi dernier à l’occasion de la commémoration du vingtième anniversaire de l’assassinat du rebelle. Le réalisateur Bachir Derais se bat depuis plus de dix ans pour réaliser un premier long métrage digne de ce nom sur Matoub Lounès, en vain. En face de lui, il a un pouvoir raciste qui ne veut pas que l’on prononce le nom de Matoub Lounès en face de lui.

Un pouvoir qui se limite à distribuer des cachets et des médailles aux chanteurs kabyles de service qui deviennent malheureusement de plus en plus nombreux ces dernières années. Bachir Derais a affirmé que malgré toute ses tentatives d’arracher un oui de la part de Khalida Toumi, qui était aux commandes du secteur de la culture, aucune suite n’a été donnée et un non lui avait été tout le temps opposé. Mais Bachir Derais maintient son désir de réaliser un film sur Matoub car il sait à quel point il est important de voir le parcours du rebelle sur grand écran.

C’est pourquoi, il se bat actuellement pour arracher un montage financier dans des pays occidentaux. Concernant le refus du pouvoir algérien de délivrer une autorisation pour réaliser ce film sur Matoub Lounès, Bachir Derais ne baisse pas les bras. Il a décidé dans ce cas de procéder au tournage du film sur le rebelle au Maroc ou en Tunisie. L’essentiel étant que ce film voit le jour. Quant à l’acteur principal qui campera le rôle de Matoub Lounès, Bachir Derais est aussi catégorique, il s’agira d’un acteur étranger, très probablement français.

Tarik Haddouche