Que Anissa Boumdiène dépose plainte contre les accusations de crimes commis par son mari !

1
Boumediene et son épouse
Boumediene et son épouse

ALGERIE (TAMURT) – Anissa Boumediène a affiché toute sa stupéfaction lorsque notre journal a publié un article sur les comptes bancaire aux USA de son mari, criminel, Boukharouba. Elle a même tenté de nier en déposant plainte contre le journal Tamurt, à Paris.

Mais ce qui est étrange, c’est son silence  sur les accusations plus graves contre son mari, usurpateur de pouvoir et dictateur. Boukharouba, accusé d’être le commanditaire de l’assassinat de Mohamed Khider, Krim Belkacem, Chabani et tant d’autres. Pourquoi Agnès Boumediène, installée dans un quartier chic à Pari, ne dépose pas plainte contre ces accusations? Pourquoi elle s’est indignée sur l’histoire de la révélation des comptes bancaires de son mari et pas de ses crimes? Soit elle reconnait que son mari a effectivement ordonné l’assassinat des chefs historiques du FLN et de l’ALN, soit elle accorde plus d’intérêt à l’argent qu’à l’honneur de sa famille, ou bien les deux à la fois.

Certains avocats proches de la mouvance indépendantiste kabyle estiment qu’il est même possible de déposer plainte contre Anissa Boumediène pour complicité d’assassinat, puisqu’elle était l’épouse de Boukharouba et elle connait les secrets de son mari. « Même si elle n’est pas impliquée directement, Agnès Boumediène a fréquenté, depuis des années, plusieurs ministres de Boukharouba avant d’épouser ce dernier. Donc elle est au courant de ces affaires d’assassinat d’opposants politiques et de chef historiques du FLN », estime un avocat Kabyle. Il n’est pas à écarter qu’un groupe d’avocats penchent sur ce dossier tant que la femme du criminel Boukharouba est encore en vie et d’autres homme du régime de l’époque, comme Boutfelika, qui a planifié lui même l’assassinat de Krim Belkacem.

Pour l’histoire, le journal en ligne TSA et Echourouk TV, Ennahar ont soutenu de toutes leurs forces Anissa Boumediène dont son procès contre notre journal Tamurt. Le verdict est attendu pour ce 29 octobre 2019. Rappelons que le Procureur du Tribunal de Grande Instance de Paris a plaidé pour la nullité de la plainte contre notre journal déposée par Anissa Boumediène.

Ravah Amokrane

1 COMMENTAIRE

  1. Sur lescrimes d’Etat avenus en 1963 il y a sans doute des preuves. Reste à créer un collectif de sauvegarde de la mémoire des victimes du FFS/63 qui pourrait ensuite proceduer sur le plan judiciare. Attention, pas au niveau d’alger où les complices de boumediene ont en main l’administration et couvrent encore les crimes recents. Par contre pour les crimes de krim , khider, chabani ils peuvent toujours vous offrir un « fusible », alors que le crime d’Etat les clouerait tous en amont.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici