La question de Tamazight au Maroc explicitée à Bougie

7
Lahoucine Bouyakoubi

BOUGIE (Tamurt) – L’enseignant universitaire et chercheur chleuh du Maroc, Lhoucine Bouytakoubi, a animé, le samedi, une conférence au théâtre régional de Bougie, autour de la question amazighe au Maroc.

Tout en rappelant les trois tribus amazighes du Maroc, à savoir les chleuhs du sud, les rifains du nord et les amazighs du centre, le conférencier dira qu’il ya une nette ressemblance entre ces trois langues au même titre d’ailleurs que le kabyle. C’est la raison pour laquelle, il insistera sur l’amazighité du nord africain. D’ailleurs, il n’omettra pas d’indexer le colonisateur français qui a été à l’origine de la descente aux enfers de la langue Tamazight qu’il avait reléguée au rang de simple langue vernaculaire qu’il prédisposait à une disparition certaine.

Il dissertera autour de la naissance du mouvement amazigh au Maroc et l’internationalisation de cette langue avec la création du congrès mondial amazigh. Il rendra hommage à l’ex-enseignant de Mohamed 6, Mohamed Chafik, un militant de la cause amazighe, qui donnera un élan considérable à la question notamment après l’intronisation de son ex-élève roi du Maroc. L‘une des décisions prises par le nouveau roi sur la question de Tamazight était de l’officialiser avec un choix porté sur le Tifinagh pour sa transcription.

Amaynuth