Quinze ans après son lâche assassinat, Pourquoi ont-il tué Matoub Lounès ?

9

KABYLIE (Tamurt) – Qui a tué Matoub Lounès le 25 juin à Thala Bounane ? C’est la question qui revient sur toutes les lèvres. Mais pourquoi l’avoir lâchement tué ? La question ne se pose pas. C’est clair comme l’eau de roche. Il dérangeait le pouvoir central d’Alger!

Les commenditaires de son assassinat ont profité de sa disparition. La justice algérienne a tout fait pour cacher la vérité sur ce crime politique. D’importants éléments d’informations n’ont jamais été exploités et la justice algérienne a classé définitivement l’affaire Matoub en juillet 2011.

On se demande pourquoi on a tué le colonel du DRS à Tizi-Ouzou qui était en poste le jour de l’assassinat de Matoub. Officiellement, il aurait été tué par sa maitresse. Mais cette thèse ne pourrait convaincre le plus crédule des Kabyles.

Ne serait-ce pas lui qui a exécuté l’ordre de liquider Lounès ? Tout est posssible dans cette affaire. Une chose est sûre, ce haut gradé du DRS qui était le premier responsable des services secrets et des renseignements en 1998 à Tizi-Ouzou sait quelque chose sur l’assassinat de Matoub, pour ne pas dire qu’il sait tout ou qu’il est impliqué directement. Impossible d’avancer d’autres arguments contre lui étant donné qu’il a été lui aussi vite « liquidé ». Il s’agit là de la méthode de tous les services secrets. Les personnes chargées de supprimer des personnalités influentes sont condamnés une fois leur mission accomplie afin d’effacer toute trace.

Certains politiciens affirment avec insistance que Matoub Lounès a été tué par l’armée algérienne afin de pousser le général Zeroual à la démission et ramener ainsi Bouteflika. Mais les déclarations de politiciens ne sont que des manipulations au profit de leurs clans respectifs. Seule une enquête scientifique, impartiale et indépendante menée par des professionnels pourra déboucher sur une vérité sur l’assassinat du Rebelle.

La sœur du défunt ne cesse de réclamer l’audition des 52 témoins, Une nouvelle étude balistique et la reconstitution des faits. Mais le pouvoir central d’Alger fait toujours la sourde oreille. En effet, comment mener une enquête sur un crime dont on est l’auteur ! Sauf une justice d’un état Kabyle pourrait faire éclore la vérité sur l’assassinat du chanteur le plus populaire de Kabylie.

Youva Ifrawen