Racisme et anti-kabylisme des étudiants arabophones de l’université de Sétif

11

SETIF (Tamurt) – Cet événement conjugué avec d’autres a poussé les étudiants à sortir de leur réserve pour crier fort leur colère. Aux problèmes du au non respect de la mixité dans les résidences universitaires est venu se greffer le problème de la langue des études, l’arabe en l’occurrence. Les étudiants avaient revendiqué une autre langue pour le savoir. Une langue plus appropriée aux études que la langue arabe.

Ces revendications n’étaient pas du gout des arabophones sétifois qui, eux, revendiquaient plus de langue arabe. Devant cette confusion, les étudiants Kabyles ont clairement réclamé le français comme langue des études.

Cela a poussé les étudiants Arabophones à proférer des insultes racistes à l’encontre des étudiants Kabyles. Ne voulant pas se laisser intimider, les étudiants Kabyles avaient décidé de se défendre.

La tension était montée d’un cran et s’est terminée par des échauffourées. Quelques minutes plus tard, des éléments étrangers à l’université (des civils) sont arrivés, en renfort, pour tabasser les étudiants Kabyles.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici