Rassemblement à Marseille : Square Léon Blum

3

DIASPORA (Tamurt) – Pour l’émancipation des peuples amazighs, en cette date historique du 20 avril 1980, la Kabylie propulsait la revendication amazighe (berbère) sur la scène internationale lui donnant ainsi écho à travers l’ensemble de Tamazgha (Afrique du Nord). C’était la première fois que la Kabylie, dans son ensemble, s’exprimait publiquement et massivement malgré la dure répression de la dictature algérienne.

Pour commémorer le trentième anniversaire de ce soulèvement populaire et pacifique, des associations amazighes du sud de la France, parties prenantes du collectif Tafsut 2010 appellent à un rassemblement unitaire dimanche 18 avril 2010 à 14 heures, sur le Vieux Port à Marseille.

Conscients de nos approches multiformes sur la question amazighe, les organisateurs de cette manifestation souhaitent que celle-ci soit le prélude à un nouvel élan de notre combat pour l’accomplissement du fait amazigh (porteur des valeurs de démocratie, de laïcité et de défenses des droits de l’Homme).

Les avancées obtenues au prix de sacrifices humains par des générations de militants amazighs ne doivent pas occulter le long chemin qui reste encore à parcourir en raison des forces rétrogrades qui freinent l’émancipation des peuples amazighs (Kabyles, Chaouis, Touaregs, Chleuhs, Rifains, Mozabites,…). Amoureux et défenseurs des droits de l’Homme, ils ne doivent plus subir le racisme, l’ostracisme et
l’oppression.

D’autres répressions ont suivi celle du 20 avril 1980. Le Printemps Noir de 2001 a vu la Kabylie meurtrie : 126 Kabyles assassinés, la plupart à la fleur de l’âge, par le pouvoir algérien tirant sur les manifestants pacifiques avec des armes de guerre. Les Touaregs ont dû se défendre les armes à la main face aux Etats malien et nigérien qui ont cherché à les annihiler. Les militants du Mouvement Culturel Amazigh au Maroc croupissent
encore aujourd’hui dans les prisons du Makhzen car ils ont osé défier la monarchie. Les mozabites de Berriane subissant humiliation et racisme.

Nous recelons tant de potentialités (associations, militants, artistes…) qu’en conjuguant nos efforts, nous saurons démontrer, 30 ans plus tard, combien notre détermination reste intacte. Peu de mouvements peuvent se targuer d’une telle longévité. Aussi, il est temps, à nouveau, de revenir sur le devant de la scène par un rassemblement unitaire actant que nous sommes toujours présents et nous ne renoncerons jamais ni à notre
liberté ni à nos idéaux. Nous affirmerons notre refus d’être sans cesse amalgamés parce que nous ne sommes ni à négliger ni négligeables.

Le collectif Tafsut 2010 appelle l’ensemble des Imazighen (les Berbères) du sud de la France et les amis de la cause amazighe pour leur dire :
Rejoignez-nous ! Prenez part au rassemblement du 18 avril 2010 à 14h au Square Léon Blum à Marseille ! Signez notre appel ! La diversité de nos opinions et de nos sensibilités ne fera qu’enrichir cette journée
d’expression et de mémoire amazighes. La teneur sera plurielle et la mobilisation généreuse. Nous l’avons fait lors d’événements douloureux, dans l’urgence, faisons-le dans la sérénité.

Les associations signataires :

ACA – Marseille.
ACBK- Montpellier.
AKM- Marseille,
Amitiés Kabylie – Bouches du Rhône (Marseille).
Association Corso berbère (Bastia)
Association Identités et Partage (Montpellier)
Association Tagmats (Lyon).
Association Thala (Marseille).
Association ZARI pour la promotion de la culture Amazigh (Marseille).
MAK- Marseille.

Avec le soutien de :

La Maison du Peuple Kurde (Marseille).
Ostau dau Pais Marselhès (Marseille)
Radio Galère (Marseille).