Le rassemblement de soutien à Slimane Bouhafs a été organisé aujourd’hui à Aokas

10

AOKAS (Tamurt) – « Il n’est pas normal que la constitution garantisse la liberté du culte et que les services de sécurité et la justice l’interdisent » s’est exclamé un citoyen présent parmi la foule qui avait répondu présente au rassemblement de soutien à Slimane Bouhafs organisé, ce lundi matin, par le comité citoyen de la commune d’Aokas. 

C’est au niveau de la placette mitoyenne de la poste que ce sit in s’est tenu en présence de citoyens de la commune et des quelques amis du « prisonnier cultuel » venus spécialement de Bousselam, sa ville natale, pour soutenir leur compatriote. Oui à la liberté du culte, à la liberté d’expression et celle de conscience répètent les présents qui ont brandi des banderoles en ce sens.

Arrêté la fin du mois dernier par els services de sécurité pour avoir déclaré, sur son poste facebook, que la religion musulmane disparaitra très prochainement et que son extinction commencera en Kabylie, ce kabyle père de famille a été condamné, une semaine après, à cinq ans de prison assortis d’une  amende de dix millions de centimes, pour avoir affiché et sa chrétienté et sa kabylité. Ayant interjeté un pourvoi en cassation, il sera rejugé demain mardi. C’est pour apporter leur soutien à la veille de ce second jugement que les citoyens d’Aokas ont organisé ledit rassemblement. Il est utile de rappeler Que plusieurs associations dont la ligue des droits de l’Homme et la section culte d’Amnesty International ont exigé des autorités algériennes de le libérer sans conditions.

Amaynut