Rassemblement des indépendantistes kabyles réprimé à Tizi Ouzou

1
force coloniale algerienne
force coloniale algerienne

TIZI OUZOU (TAMURT) – Dans un communiqué parvenu à notre Rédaction, le MAK, l’URK, le CMA et le CMKDH dénonce fermement la répression sauvage qui s’est abattue aujourd’hui sur les indépendantistes kabyles, Ci-après le communiqué commun dans son intégralité.

Pour exiger la libération des détenus kabyles, arrêtés pour avoir brandi leurs drapeaux, le MAK, l’URK,  CMA et  CMKDH ont appelé à un rassemblement devant l’université de Tizi-ouzou, pour mercredi 11/09/2019. Dès la veille, la ville et ses alentours ont été assiégés par les forces algériennes de répression. Les nombreux véhicules de la Brigade de Recherche et d’Intervention, la police en uniforme et en civile, les voitures banalisées qui sillonnent sans cesse la ville et les alentours de l’université Mouloud Mammeri sont ceux d’un état de guerre.

Une cinquantaine de militants indépendantistes sont interpellés. Tizi-ouzou est entièrement quadrillée par les forces coloniales algériennes. Nous tenons à témoins l’opinion internationale contre toute atteinte à l’honneur ou à l’intégrité physique de nos militantes et militants dont fait partie une femme engagée en faveur des droits humains, Madame Mira Moknache.
Nous félicitons les étudiants de l’université Mouloud Mammeri d’avoir empêché la police de violer les franchises universitaires et d’avoir tenu le meeting à l’intérieur l’université.

La Kabylie réprimée est outrée. Le « révolutionnaires du vendredi » ne défendent même pas les manifestants kabyles arrêtés lors de leurs manifestations depuis le 19 juin dernier. La Kabylie défendra les siens et saura reconnaître ses vrais amis. La répression de ce 11 septembre sera ajoutée aux pièces à conviction de la longue liste des crimes commis contre le peuple kabyle, dès la mise à jour du Mémorandum pour l’autodétermination du peuple kabyle, déposé à l’ONU le 28/09/2017.

La Direction du MAK, Le Secrétariat de l’URK,  le CMA et CMKDH condamnent cette énième violation des droits humains, exige la libération de toutes les personnes interpellées aujourd’hui et appellent Human Rights Watch, Amnesty International, la FIDH, la Ligue Kabyle des Droits Humains et la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’homme pour saisir les instances internationales (Conseil des Droits de l’homme de l’ONU, de l’union Européenne et de l’union Africaine…) sur ces graves atteintes aux libertés démocratiques du peuple kabyle.

Honneur et gloire aux militants indépendantistes kabyles.

MAK, URK, CMA et CMKDH

1 COMMENTAIRE

  1. Toute la Kabylie devrait sortir dans la rue pour defendre ses enfants ou il n y auras plus de Kabylie d’ici peu.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici