Rassemblement du 10 mars devant l’ancienne mairie de Tizi Ouzou – Le Congrès mondial amazigh (CMA) appelle à une participation massive

1

Le Conseil fédéral Algérie de l’Organisation non gouvernementale (ONG) du Congres mondial amazigh (CMA) vient d’appeler, par le biais d’un communiqué dont une copie nous a été transmise, à rejoindre massivement le rassemblement pacifique que prévoit de tenir le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabyle, le 10 mars prochain, devant le siège de l’ex-hôtel de ville de la capitale du Djurdjura, infrastructure aujourd’hui transformée en Musée.
Pour le choix de la tenue de la tenue de cette manifestation, qui va coïncider avec l’événement déclencheur des événements du printemps berbère, le CMA estime dans son communiqué, que le 10 Mars 1980, constitue un « repère symbolique de plus dans le long combat des militants(es) amazighs de la Kabylie et un acte de rupture avec le pouvoir anti-amazigh d’Alger qui avait interdit une Conférence que devait donner l’écrivain Mouloud Mammeri sur « la poésie kabyle ancienne » à l’Université de Tizi-Ouzou ».
Le Congrès Mondial Amazigh, Organisation Non Gouvernementale qui milite pour les droits politiques, culturels et linguistiques de tous les Amazighs du monde refuse d’être un spectateur devant la chape de plomb que le pouvoir tente d’imposer au peuple.
Le CMA rappelle, en effet, qu’il « ne peut pas rester indifférent à la confiscation des libertés publiques par le Pouvoir algérien par des pratiques de répression insidieuse et odieuse contre toutes manifestations pacifiques des organisations autonomes et indépendantes en Kabylie en particulier ».
C’est pourquoi, ajoute le même document, pour marquer cette date historique et « dénoncer énergiquement les méthodes abjectes de répressions et d’oppression du Pouvoir d’Alger contre les militants (es) qui refusent la compromission et les offres alléchantes des clans du régime de Bouteflika, le congres mondial Amazigh (CMA) appelle les citoyens de la Kabylie à rejoindre le Rassemblement pacifique qui sera organisé par le mouvement pour l’autonomie de Kabylie (MAK)à cette occasion de 10 Mars 2013 à la Place de l’Ancienne Mairie à Tizi-Ouzou, Pour dénoncer et protéger les libertés publiques arrachées de hautes luttes parfois aux sacrifices suprêmes par des générations de militants (es) des années durant par la Kabylie ».

La Rédaction