Le RCD dénonce la préparation de la fraude aux prochaines législatives

2
Mohcine Belabbes

ALGERIE (Tamurt) – Le RCD, à partir de son bureau régional à Tizi-Ouzou, est monté au créneau pour dénoncer une préparation, par le régime, d’une fraude électorale à grande échelle pour le compte des prochaines législatives.

Des élections imposées à la Kabylie, malgré le boycott massif de la population, pour lesquelles le RCD maintient pourtant sa participation. Le  paradoxe entre les déclarations du RCD et sa décision de participer à ces joutes est de taille. Cette fois, le RCD dénonce l’inscription des militaires dans des communes en Kabylie. « De simples listes, visées par  la justice, suffisent aux militaires pour être inscrits sur les fichiers électoraux des communes  alors que la loi exige à tout demandeur, même résident, qui sollicite son inscription, sa présence physique« , lit-on sur la déclaration du RCD. Le parti de Saïd Sadi espère même trouver une oreille attentive auprès du wali de Tizi-Ouzou.

« Le Wali et l’administration, en commis de l’Etat, sont tenus d’être neutres et transparents et de n’appliquer que la loi et de résister à toute  injonction d’où qu’elle vient !. », lit-on en bas de la déclaration. Ce que dénonce ce parti kabyle est légitime et vrai en même temps. Le comble c’est sa décision de participer à cette élection. Pas seulement le RCD n’a avancé aucun argument, voire aucune excuse à travers sa décision, mais il viendra au secours du régime d’Alger en Kabylie pour donner un minimum de crédit à ces élections que tout le monde sait qu’elles seront une autre mascarade électorale. Par ailleurs, ce qui est remarquable, le RCD, qui se vante d’être un parti algérien et national, se contente de ne dénoncer la fraude qu’à Tizi-Ouzou !

Lounès B