Reçu par le Président du Medef à Paris : Ali Haddad « répond » à Issad Rebrab

1
Ali Haddad
Ali Haddad

ALGERIE (Tamurt) – A peine quarante-huit heures après avoir été épinglé avec une rare virulence par le journal d’Issad Rebrab, « Liberté », l’homme d’Affaires Ali Haddad a été envoyé à Paris par son parrain Said Bouteflika pour rencontrer et se réunir avec le nouveau président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux. La rencontre a eu lieu au siège du Medef à Paris ce mardi. Ali Haddad y a été reçu en tant que Président du Forum des Chefs d’Entreprises algériens.

Cette rencontre est loin d’être le fruit du hasard. Elle intervient au lendemain de la publication d’un article dans le quotidien algérien « Liberté » où il est question de graves d’attaques et d’accusations faisant état d’enquêtes judiciaires contre Ali Haddad, lequel Ali Haddad, d’après « Liberté » toujours, a été sommé par le clan présidentiel dont il est le protégé, de se taire et de cesser toute activité publique (voir nos éditions précédentes sur ce sujet). Le fait que Ali Haddad ait été dépêché par Said Bouteflika, au lendemain de ces rumeurs relayées ou inventées par le journal d’Issad Rebrab, qui ne s’est jamais entendu avec Ali Haddad ni avec le reste des patrons du FCE, constitue une réponse à la cabale que s’apprêtait à lancer « Liberté » contre Haddad et, par ricochet, contre Said Bouteflika, dans le sillage de la guerre des clans par intermittences en perspective des élections présidentielles de 2019.

Ce n’est pas la première fois que Said Bouteflika protège son lieutenant Ali Haddad. Quand il y avait eu la campagne féroce anti-Haddad par l’ancien Premier ministre Abdelmadjid Tebboune, Said Bouteflika s’est affiché ostensiblement avec Ali Haddad lors de l’enterrement de Rédha Malek. Said Bouteflika a même « obligé » Ali Haddad à monter avec lui dans la même voiture pour quitter le cimetière.

Tarik Haddouche