Récupération de la maison de Matoub par le Pouvoir Nadia Matoub dit non !

2

KABYLIE (Tamurt) – Contrairement à Malika Matoub, sœur du Rebelle, la veuve Nadia, s’oppose catégoriquement de donner les clés de la maison de Matoub sise à Tawrirt Moussa dans la région des At Douala au pouvoir algérien.

Nadia Matoub qui refuse toute concession avec le pouvoir algérien a rendu publique une déclaration dans laquelle elle exprime son refus au sujet de cette énième tentative de récupérer et de manipuler la mémoire du Rebelle assassiné le 25 juin 1998. « Après confirmation par la direction de la culture de Tizi-Ouzou du projet de placement de la maison de Lounes patrimoine de l’Etat algérien. Je tiens à affirmer ma position quant à ce projet », a souligné Nadia Matoub dans sa déclaration. Et d’ajouter : « Je suis fermement opposée à ce projet qui ferait entrer dans ce patrimoine la demeure de Matoub Lounes. Cette flamme qui maintient encore la Kabylie dans une singularité qui lui ouvre des possibilités de s’en sortir et de s’épanouir.

Je pense qu’il est inutile de continuer sur cette voie car en ma qualité d’ayant droit, je m’y oppose catégoriquement ». Nadia Matoub a ajouté : « La demeure de l’enfant du Djurdjura ne sera « protégée » par aucune institution étatique pour une simple raison : le rebelle qu’il fut appartient au peuple et à lui seul. Et celui-ci a montré, y compris lors de ses obsèques, combien il le chérissait et combien il veillait sur sa mémoire. Il me paraît inutile de s’appesantir sur les raisons de ce refus, le combat de Matoub étant connu de tous.

Depuis près de dix huit ans, c’est le peuple qui a consacré Matoub Lounès et ses biens – physiques et moraux – patrimoine de la Kabylie. Tandis que sa voix si singulière continue de vibrer au plus profond de nous, pour en faire un symbole dépassant toutes les frontières ». Matoub avait raison de chanter sur Nadia lui disant dans ur shissif ara : «  Imi kem kesb agh, ndama ur telli ».

Lyès Medrati