Refus de la promotion de Tamazight : On a protesté à Sidi Aïch

4

BOUGIE (Tamurt) – Tamazight, une langue officielle et nationale, selon la loi algérienne, risque de ne pas être promue, ont décidé les députés algériens lors de la session de la fin de ce mois de novembre. Et  cela a poussé les kabyles à rouspéter.

Ce Mercredi, à Sidi Aïch, la deuxième capitale de la vallée de la Soummam, distante d’une cinquantaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya, il y a eu une marche pour dénoncer, haut et fort, la décision « arbitraire » des parlementaires quant à l’adoption de la loi autorisant la promotion de Tamazight. Main dans la main, la population a répondu favorablement à l’appel du mouvement citoyen et a marché pour faire part de son refus d’accepter cette décision parlementaire.

Tout va mal en Algérie et cette réaction populaire à Sidi Aïch risque de faire l’effet d’une boule de neige emportant tout sur son passage. Wait and See !

Amaynut