réhabilitation du chemin intercommunal reliant Tizi N’Berber à Aokas – Les habitants de Tazrourt accordent quatre jours aux autorités

1

Ces dernières consistent principalement en la réhabilitation du chemin intercommunal reliant leur commune au chef-lieu de daïra, Aokas, par Waggaz et Tarachoucht. Tout en réaffirmant leur détermination, ils menacent de passer à d’autres actions plus corsées dans le cas d’éventuelles dérives ou de négligence dans la concrétisation des engagements pris par les autorités habilitées à prendre en charge le dossier de ce chemin.

Il est utile de rappeler que dans la perspective de relancer le projet de développement portant sur l’aménagement de ce chemin dont les travaux n’avaient pas avancé d’un iota après une année, les citoyens des localités de Tikhribt, Ighil n’tezrourt, Agni n’tazart, Waggaz, Bouazza, Tadjant et de la région de Tazrourt en général, ont fait pression sur les autorités afin de faire résilier le marché avec l’entrepreneur défaillant.

Après les engagements pris par ce dernier de se ressaisir, un délai de quatre jours lui a été accordé pour relancer les travaux. Hélas, celui-ci ne s’est même pas présenté au chantier, obligeant les contestataires à régir violemment en bloquant la route nationale n.9 à la circulation le 8 du mois en cours, information rapportée par Tamurt.

Le comportement indifférent, ce jour-là, de l’administration et sa volonté de galvauder la détresse de toute une région sont confirmés le lendemain, créant conséquemment un climat électrique d’exaspération et de tension, accentuant la protestation en maintenant la fermeture de la route trois journées durant, engendrant, sans que les responsables s’en inquiètent, une perte économique au port de Bougie, de 260 milliards de centimes, selon les dires des responsables concernés.

Ce n’est qu’après une triple action de protestation décidée au troisième jour par les habitants de Tazrourt, en verrouillant le siège de daïra et en se déplaçant en masse au siège de la direction des travaux publics, menaçant de fermer également ce siège, pour exiger une rencontre avec le wali, le président de l’APW et le directeur des travaux publics, que le premier responsable de la wilaya décide, enfin, de tenir une réunion avec les représentants de la population. Durant cette dernière, les autorités ont promis de solliciter une dérogation du gouvernement d’Alger pour une passation du marché de gré à gré pour éviter les retards de procédures et c’est sur cette base que les habitants de Tazrourt ont décidé de geler leur mouvement de protestation.

Les autorités respecteront-elles leurs engagements ou verra-t-on, sous peu, les protestataires réinvestir la rue ou passer à une autre action?

Amaynut