Rejet de la présidentielle : la tension monte à Tizi Ouzou

5
Election presidentielle
Election presidentielle

KABYLIE (TAMURT) – La tension commence à monter sérieusement, à Tizi Ouzou, à l’approche des élections présidentielles du 12 décembre 2019. Les citoyens ont décidé de passer à l’action. La suite des événements est à craindre !

En effet, après qu’une partie des maires aient déclaré officiellement refuser catégoriquement d’organiser cette élection contestée, des citoyens ont décidé de passer à l’action après avoir appris que les premières procédures officielles pour la préparation de ce vote ont débuté notamment dans les sièges des assemblées populaires communales. Pour exprimer de manière forte leur refus de cautionner ce vote ni de voir leur commune s’impliquer dans ce dernier, des citoyens de la commune de Mkira (daira de Tizi Ghennif) ont barricadé carrément le bureau des élections qui se trouvent à la mairie. En outre, les élus de la même assemblée populaire communale (APC) ont rendu public un communiqué hier concernant la question de l’élection présidentielle du 12 décembre 2019. Les élus de Mkira déclarent ainsi refuser catégoriquement d’organiser ou de cautionner ce qu’ils qualifient d’élection de « la honte ».

Dans la même déclaration, les élus de la mairie de Mkira ont affirmé : « Nous, élus à l’APC de Mkira, réaffirmons encore une fois notre attachement indéfectible à la volonté populaire qui rejette dans le fond et dans la forme cette mascarade électorale prévue pour le 12/12/2019». Il y a lieu de souligner que les concernés ont révélé qu’après le refus des élus à préparer les élections, l’administration a pris la décision de confier la mission en question à une « soi-disant commission de préparation et d’organisation en donnant des instructions aux fonctionnaires de la collectivité ».

Tarik Haddouche

5 COMMENTAIRES

  1. Bocchus, Sauf que la Numidie n’ avait pas l’ islamisme et l’ arabisme comme  » constantes »! L’ unique région où il y a l’ humus culturel sociétal linguistique politique Numide est bien la Kabylie. Les kouliglis installés par De Gaulle se cachent derrière ce devoir de s’ arabiser! Jusqu’au début 70 partout on avait un dialecte Amazigh, unir le pays Amazigh par l’ arabe est une volonté raciste que même l’ administration Hitlérienne n’ avait osé.
    Vive la résistance au colonialisme intérieur.

  2. La Kabylie n’est-ce pas une région de l’ancienne Numidie et de facto faisant partie du royaume de Massinissa? Donc pas une nation mais une région de Tamazgha

  3. @muhend, En effet sans la Kabylisation de l’Algérie il n y aura aucun future pour ce pays. Ou l’Algérie redevient ce qu’elle a toujours été, AMAZIGH culture et langue, ou bien la Kabylie est en droit d’aller seule. Mais cela est un choix d’affinité immediate donc la Kabylie ne doit pas attendre une quelconque maturité possible.

  4. Place l´indépendance du pays Kabyle et laisser les problemes du régime de coté, comme d´habitude cea va finir par s´entre tuer!!

  5. Les Kabyles ne doivent plus se cacher la vérité. La conformation legislative actuelle est faite pour exclure tout Kabyle non assimilable , de la présidence. Je m’explique: il y a d’abord le filtre bureaucratique. Dès la récolte des signatures le potentiel candidat Kabyle ne peut rassembler ces signatures ailleurs, vu la difference culturelle et identitaire. Meme Hocine ait Ahmed arabisé arabisant son parti n’arrive pas plus loin qu’Alger ou quelques bribes ici et là où des Kabyles ont emigré dans les régions arabisées. Du coup les 100% de votants en Kabylie n’égaleront jamais la masse de votants pour le candidat arabe et islamique.
    La deuxième barrière est institutionnelle constitutionnelle, l’Algérie est bien dit qu’elle est arabe dans ce texte – dit fondamental-. Donc quand bien meme on élirait un Kabyle arabisant, il opèrera dans le cadre législatif islamique et arabe. Donc il doit s’autocensurer tout le temps, du reste c’est ce que font les kabyles devant les institutions, ils feignent la citoyenneté arabe.
    C’est à cette schyzophrénie qu’il faut mettre un terme. Il est donc URGENT que TOUT KABYLE sente le DEVOIR de lutter POUR LA SURVIE IDENTITAIRE. IL NE S’AGIT PAS DE POLITIQUE MAIS DE REFORMULERLA CONSTITUTION QUI TUE L’AMAZIGH DANS L’AME, CE QU’EST EN FAIT LA CONSTITUTION D’UN PEUPLE. AVANT DE MANGER IL FAUT EXISTER.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici