Remise en cause de la globalité de la politique menée par le P/APC – Ait-Zikki : le groupe RCD s’insurge contre « les blocages » du P/APC

0

Les trois élus du groupe du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) de cette APC, en l’occurrence Belkacem Boudjemaï, Larbi Arrar et Samir Bakkouche, dans une déclaration rendue publique, accusent ouvertement le président de l’APC d’être à l’origine d’une politique d’ »inertie ». Dénonçant une situation « alarmante » de leur commune, les auteurs de cette déclaration notent que «depuis notre installation à ce jour (2 mois), le président de l’APC s’est distingué par son entêtement à bloquer toute initiative visant à améliorer la situation de nos concitoyens et le bon fonctionnement de notre collectivité ».

Allant jusqu’à utiliser un ton humoristique puisqu’ils affublent leur premier magistrat de commune, pourtant élu, de « DEC (délégué exécutif communal) », les trois signataires de la déclaration l’accusent d’avoir remis en cause « la liste des bénéficiaires de l’aide aux sinistrés des intempéries de 2012 parce que ses proches et amis n’y figurent pas ; aucun plan d’action n’est élaboré à ce jour ; aucune réunion de l’exécutif n’a eu lieu à ce jour ; aucune participation, à ce jour, aux réunions de l’APW».

En effet, les élus ne sont pas informés pour y prendre part comme cela a été le cas pour le gaz naturel. Alors que l’étude technique a été achevée depuis longtemps, le maire n’a entrepris aucune démarche pour sa mise en œuvre rapide et expliquer aux citoyens l’état d’avancement des projets . « Il est passé maître dans les manipulations permanentes entre citoyens, et l’histoire avec les transporteurs et les usagers, puis celle du stade d’Aswel sont édifiantes ».

En ce qui concernent l’avenir, le groupe RCD de l’APC de Ait-Zekki semble vouloir convaincre de sa capacité à anticiper les intentions du P/APC. Ils déclarent à ce sujet : « Les prochains recrutements, attendus par les citoyens, feront l’objet de tractations qui aideront le maire (DEC) à se confectionner une majorité sur mesure, « même contre nature» ». Devant ces blocages récurrents et cette dérive flagrante des affaires de notre APC, soulignent enfin Belkacem Boudjemaï, Larbi Arrar et Samir Bakkouche, nous avons décidé de dénoncer ce pseudo-président-chômeur-demandeur d’emploi et solliciter l’implication des citoyens afin de peser dans le rétablissement du bon fonctionnement de l’institution ».

De Tizi-Ouzou, Saïd Tissegouine