Rencontre avec William Sportisse

0

Rencontre avec William Sportisse autour du livre

Le camp des Oliviers

Parcours d’un communiste Algérien

Entretiens avec Pierre-Jean Le Foll-Luciani

Jeudi 23 mai à 19h

Librairie Transit

45 Boulevard de la Libération 13001 Marseille

Né en 1923 dans une famille juive de Constantine, William Sportisse, suit l’exemple de son frère Lucien, militant communiste assassiné par la Gestapo à Lyon en 1944. Entré au Parti communiste algérien (PCA) dans la clandestinité imposée par la Troisième République puis Vichy en 1940, il devient après-guerre dirigeant des JC, de l’Union de la jeunesse démocratique algérienne (UJDA) et du PCA à Constantine et Alger, avant d’être responsable d’une émission de radio clandestine en langue arabe émise depuis Budapest à destination du Maghreb en 1954-1955. À partir de 1956 et durant toute la guerre d’indépendance, il est à la tête du noyau communiste clandestin de Constantine. Après l’indépendance, membre de la rédaction du quotidien Alger Républicain et devenu citoyen algérien, il est victime de la répression emprisonné en 1965, puis assigné à résidence. il ne retrouve la liberté qu’en 1974. L’Algérie était et reste son pays, il ne voulait pas partir. Il s’y résoudra en 1994, au début de la décennie noire après avoir été clairement menacé.