Rencontre de proximité du MAK à Tuβirett – « La Kabylie n’est pas intéressée par le prochain scrutin »

0

Prenant la parole, le président du MAK, M. Bouaziz Ait-Chebib, a réaffirmé la position de son mouvement, vis-à-vis des élections locales, prévues le 29 novembre. « Notre boycott est argumenté par le fait, que les P/APC, n’auront aucune prérogative dans leurs assemblées communales. Le nouveau code communal va les rendre des sous fonctionnaires de l’administration centrale (Le Wali et le chef de Daïra) », rappelle le président du MAK avant d’ajouter qu’il « faudra au citoyen de revoir le bilan des élus sortants qui n’étaient même pas capable de porter assistance aux villageois Kabyles durant les dernières intempéries, et que seul le vote portant référendum sur l’autodétermination du peuple Kabyle, nous intéresse ».

M. Bouaziz Ait-Chebib, a dénoncé par ailleurs, la fuite des investisseurs de Kabylie, une fuite justifiée par la dégradation terrible de la situation sécuritaire dans notre région, ajoute-il. « Au lieu de régler les véritables problèmes de la Kabylie, les élus de l’APW de Tizi-Wezzu ont voté à l’unanimité, lors de leur mandant sortant, la construction d’une prison au niveau de Draâ-El-Mizan », dénonce le président du MAK, avant d’ajouter, que les « jeunes Kabyles, ont besoin des usines et des pôles industriels et non pas de la construction des prisons ».

S’agissant de la position du MAK vis-à-vis, l’officialisation de la langue amazigh, M. Bouaziz Ait-Chebib, dira que cette « officialisation n’a aucun sens, tant que la Kabylie est dominée par une colonie arabe » et que seul l‘avènement d’un État Kabyle, pourra garantir les droits et la dignité du peuple Kabyle » . Ceci avant de lancer un appel aux Kabyles pour boycotter le prochain scrutin, qui ne « sera qu’une caution de légitimité pour le pouvoir en place ».

La délégation du MAK, s’est rendue par la suite au niveau de la localité de Takerboust où elle a présenté ses condoléances à la famille du jeune « Saïd Takhlijt », un étudiant Kabyle, qui vient de succomber à ses blessures, hier en fin de journée. Rappelons que la victime en question faisait partie des personnes blessées, suite à l’explosion de gaz, survenue fin mai dernier, au niveau de la résidence universitaire « Bakhti Abdelmadjid » à Tlemcen. Sollicité par « Radio Takerboust » le président du MAK, a déclaré que « l’Etat algérien assume l’entière responsabilité de ce crime, du moment que la victime n’a pas bénéficié, d’une prise en charge pour se soigner à l’étranger ».

Aziz Ait-Amirouche.info