Réponse à la lettre ouverte de S. Guemriche à Ferhat

20

PARIS (Tamurt) – Réponse à tous les pseudo-lettrés qui gargarisent le peuple algérien de somnifères et le peuple kabyle de poison retard! Rassurez vous, monsieur S. Guemriche, ce n’est pas que vous qui êtes visé personnellement mais cette litanie quasi religieuse reprise par tous les asservis au point d’en oublier leurs propres responsabilités dans le devenir de ce pays dit « Algérie »…..

Mais d’abord un mot pour vous. Vous avez rappelé votre petite histoire avec ce grand militant de la liberté monsieur Ferhat Mehenni en l’encensant pour mieux fustiger les kabyles qui, selon vous qui les connaissez mieux qu’eux-mêmes, ne seront jamais d’accord avec Ferhat. Et ne nous refusons rien, allons jusqu’à les réprimer un jour par les forces israéliennes basées en Kabylie rien que ça !

Monsieur S.Guermiche soyez raisonnable! Il est trop facile de parler à un peuple comme on parlerait à un enfant en le dorlotant. Le peuple Kabyle ne se réduira jamais à une personne et n’attend de personne des balises de conscience.

Par toutes les souffrances endurées, par toutes les destructions subies, par toutes les humiliations vécues et par le martyr de nos enfants que jamais nous n’oublierons, je vous dis que votre petit texte digne d’un enfant de collège instruit par un père aux ordres laisse un goût amère pour le Kabyle que je suis.

En effet, que tire la Kabylie de votre « pensée », des insultes à travers le dénigrement d’un de ses meilleurs enfants. Oui, monsieur F Mehenni, durant des années, vous appelle au réveil pour la liberté et la dignité quand vous n’avez entendu que le muezzin de la Mecque. Et voilà que vos oreilles se sont miraculeusement ouvertes à sa voix, car cette fois vous tenez une arme à double tranchant, une pilule pour le peuple et une pour vous.

Pour le peuple, c’est du pain béni. Parler des Juifs et d’Israel à des gens formés par une école raciste, c’est le succès garanti pour vous, quelle bonne occasion de faire un strik : j’écris et mon public ne sera que plus nombreux tant la bêtise racole, je suis content de me déculpabiliser que durant toute ma vie j’ai accepté le mensonge et l’injustice et, mieux encore, je suis au rendez-vous de mes maîtres au moment crucial j’aboie avec les loups. Pendant ce temps, la Kabylie attend toujours votre secours monsieur SG. De vous ne vient que l’insulte. Quelque soit le déguisement sous lequel vous vous présenterez, vous et vos semblables, la Kabylie vous démasque et vous dit « je ne suis pas arabe ! »
Oui, vous avez parlé d’antériorité de l’entité berbère, à supposer que le peuple amazigh devienne une entité… mais alors, qui serait antérieure à quelle autre entité ? Là où, nous, nous Parlons du peuple kabyle qui est et qui a toujours été.
Vous parlez d’épanouissement de l »être Algerien » ,joli! Nous parlons nous Kabyles de libération et de souveraineté.

Vous parlez de berbero-arabe, nous Kabyles disons Amazigh
Vous avez dit : Tizi-ouzu – Tel-Aviv,  la Kabylie vous dit: déjà en 1980 le panneau de signalisation indiquant tizi-ouzu dans la langue du colon a été changé par vos semblables en Tel-Aviv.
Et comme c’est bon continuons, vous dites monsieur H.Ait Ahmed qui n’a pas voulu serrer la main…  Voilà comment vous aimez les kabyles, qu’ils vivent et meurent accompagnant l’agonie de leur peuple et de leur patrie!

Et voici la crème de votre philosophie, l’oppression millénaire du peuple Amazigh est aussi de son fait. Le peuple Kabyle vous dit c’est vrai pour vous qui avez été jusqu’à muter en arabo-berbère mais pour le peuple Kabyle qui est toujours Kabyle, il est bel et bien fini ce temps où on nous dit comment il faut être. Nous insultons peut être les KDS mais parfois je les trouve plus fréquentables que vous.

Monsieur KATEB Yacine a surnommé monsieur F. Mehenni de maquisard de la chanson, moi je vous surnomme le mec bizarre de l’écriture!

Sachez monsieur que le peuple kabyle est libre, intelligent et fier. Il considère tous les peuples de la même façon et ne sous-traite son avenir à personne. Il  ne sera guidé que par ses valeurs et ses intérêts. Le peuple Kabyle aime ses enfants, il les aime tous, encore plus Ferhat.
A l’avenir, de grâce messieurs « les pseudos instruits » quand vous voulez parler à la Kabylie sachez qu’elle vous dit: moi je fais ce que je peux pour me libérer, faites en autant et arrêtez de me mettre les bâtons dans les roues!

Vive la Kabylie libre et moderne!

Ex détenu 19 Mai 1981

BELLACHE Boukhalfa
Cordialement