Retour sur l’interview accordée à La Dépêche du Maroc : L’analyse lucide de Lyazid Abid

2

DIASPORA (Tamurt) – Ce n’est pas tous les jours qu’un lecteur peut tomber sur l’interview d’un militant kabyle sincère dans la presse papier. Pourquoi ? Ce sont logiquement les journaux algériens qui devraient, les premiers, ouvrir leurs colonnes au MAK.

Or, il se trouve que les journaux algériens, auxquels les officines du pouvoir imposent des limites infranchissables, tendent le micro aux partis islamistes voire même à des chefs terroristes mais jamais aux militants kabyles, à l’G.P.K. ou au MAK. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’interview de Lyazid Abid, accordée à la Dépêche du Maroc,  constitue un événement.

C’est un événement d’autant plus que l’entretien en question est d’une incontestable perspicacité. Il s’agit d’une véritable analyse pointue sur la Kabylie, passé, présent et avenir. Lyazid Abid, via cet entretien, a montré un autre visage de la Kabylie de demain et de l’espoir qu’elle suscite. Ce responsable a esquissé d’abord une rétrospective sur le passé de la Kabylie en corrigeant des contre-vérités historiques colportées par l’histoire officielle de l’Algérie arabo-islamique. Par la suite, Lyazid Abid a  décortiqué avec concision mais avec pertinence les questions de l’heure inhérentes au projet de l’indépendance de la Kabylie, en démontrant que la présence de l’armée algérienne et de ses services de sécurité en Kabylie est une menace pour le peuple kabyle.

L’entretien de Lyazid Abid à la Dépêche du Maroc est à lire absolument si on veut éclairer sa lanterne concernant le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie. Libre à chaque lecteur de se faire sa propre opinion après avoir lu l’interview de Lyazid Abid. Mais jusqu’à quand, en Algérie, on interdirait aux partisans du projet de autodétermination de la Kabylie de s’exprimer librement ? Pas éternellement en tout cas.

Tahar Khellaf