Retrouvé exécuté : Les officiels boudent l’enterrement d’Amirouche Mebrek

12

KABYLIE (Tamurt) – En plus de la gendarmerie et les autres services de sécurité qui n’ont pas porté secours à la victime avant son exécution, bien que les auteurs aient été identifiés et le lieu de séquestration localisé, aucun officiel n’a daigné assister à son enterrement. Un mépris total a été affiché envers la famille de la victime.

Hormis le maire d’Ath Zmenzer, élu Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), et le P/APW du Front des Forces Socialistes (FFS), et la forte présence des cadres et militants du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), aucun autre responsable n’a présenté au moins leurs condoléances à la famille de la victime.

Ni le wali, ni le chef de daïra ni aucune autre personne n’a manifesté un geste de solidarité envers la famille de la victime. Un comportement qui reflète le vrai visage des décideurs qui n’ont aucune considération pour la population Kabyle.

Les villageois ont inhumé un peu avant midi le jeune Amirouche, âgé de 38 ans et père d’un enfant âgé d’à peine 3 ans, dans le deuil et la douleur. Le visage de la victime était complètement défiguré. Amirouche a été torturé avant son exécution par ses ravisseurs. Il y a quelques jours, le colonel de la gendarmerie de Tizi-Ouzou avait déclaré à la presse que les auteurs de ce rapt et de ce crime ont été identifiés et le chef de ce groupe est même étroitement surveillé, mais personne n’a été arrêté pour le moment et l’identité des auteurs est gardée secret pour le moment par ces gendrames.

Saïd F