Les Rifains entrent en désobéissance civile !

16
émeutes au Rif

MAROC (Tamurt) – Le  régime Marocain a perdu tout contrôle dans le territoire d’El Hoceima et le Rif. Les Rifains se sont imposés au point de dicter leur loi et les autorités locales se sont retirées. Une situation politique qui nous fait rappeler  le mouvement citoyen en Kabylie qui avait pris le contrôle de certains secteurs en 2002.

Les Rifains sont rentrés dans une désobéissance civile d’une manière spontanée, à la force de la mobilisation et de l’adhésion massive des Rifains à ce mouvement de protestation sans précédent. Depuis six mois, les Rifains sont dans la rue, pour réclamer en substance leur indépendance. Les acteurs de ce mouvement exigent aussi de bannir à jamais la langue arabe dans toutes les institutions étatiques et plus particulièrement dans les écoles et les universités, pour la remplacer entièrement par la langue des Rifains, le Tamazight.  Le régime Marocain tremble. Pas moins de sept ministres sont envoyés par le roi dans le Rif pour amorcer un processus de développement, mais les Amazighs du RIF ne veulent rien entendre. Ils raclement un référendum d’autodétermination et l’indépendance de leur pays et proclament la renaissance de la République Amazighe du Rif.

L’ampleur de la mobilisation des Rifains est une première au Maroc. Les drapeaux culturels  Amazighs et du  Rif sont toujours mis en exergue par les manifestants. Les mobilisations sont quotidiennes. Les grèves paralysent pratiquement tous les secteurs.  La  révolte de la population Rifaine ne sera pas vaine. Les Amazighes de cette région du Maroc arracheront certainement au moins un statut spécial pour leur République autoproclamée. La succession des soulèvements des peuples Amazighes dans les pays de l’Afrique du nord, dominés par des régimes islamistes et racistes,  est sans précédent. Le nationalisme Amazigh gagne du terrain.

Ravah Amokrane