Sabotage économique de la Kabylie : L’APW de Tizi-Ouzou s’insurge

14

ECONOMIE (Tamurt) – En effet, par le biais d’une correspondance officielle, l’assemblée de wilaya (APW) de Tizi-Ouzou a interpellé, hier, le ministre des Affaires étrangères de l’Algérie, M. Mourad Medelci, sur les agissements d’un très haut fonctionnaire de son département ministériel.

Ce commis de l’État en question dont le nom n’est pas cité par le document est accusé par les auteurs de la missive de vouloir détourner au détriment du département de Tizi-Ouzou un montant de 500.000 dollars pour le mettre au profit de la région de Bouguezoul, relevant du département de Médéa.

Cet argent devant être octroyé par le gouvernement canadien, selon le programme arrêté par les représentants des citoyens du département de Tizi-Ouzou, devrait servir à mettre sur pied des mécanismes de lutte contre la destruction de l’environnement qui commence sérieusement à mettre en danger la santé des citoyens. « Au lendemain de notre arrivée à l’APW de Tizi-Ouzou, peut-on lire dans la correspondance référencée : n° 298 du 18 avril 2010, nous avons entamé des contacts en Algérie et à l’étranger pour trouver les financements nécessaires ( pour mettre en œuvre les moyens de lutte contre la catastrophe écologique).

Monsieur le ministre de l’Environnement qui a rencontré à plusieurs reprises la délégation de l’APW a, certes, manifesté sa disponibilité sans que rien ne vienne concrétiser un début de solution à ce problème ».
les auteurs de la lettre notent ensuite que cette situation alarmante a amené l’institution élue de Tizi-Ouzou à prospecter auprès d’institutions nationales et internationales d’où le PNUD qui disposait d’un programme d’aide à l’environnement à exprimer sa disponibilité. « Après plusieurs entretiens et une rencontre à l’APW, le 11 mai 2009, avec une délégation venue de Genève et conduite par l’expert et coordinateur de l’alliance mondiale des villes contre la pauvreté, ex-ministre algérien du commerce, M. Mohand Amokrane Cherifi, fait-savoir à M. Medelci, que les élus de Tizi-Ouzou ont émis le vœu de faire bénéficier une autre région de l’Algérie de ce programme du PNUD ». « C’est ainsi que la Kabylie, expliquent encore les plaignants, pour son relief montagneux et Bouguezoul (Médéa), pour son territoire désertique, ont été retenus ».
« Le gouvernement canadien a vite montré sa disponibilité en accordant un million de dollars pour le programme en question, à répartir à égalité entre les régions désignées, expliquent encore les élus de l’APW de Tizi-Ouzou à l’endroit du ministre algérien des affaires étrangères », avant de lui annoncer leur grande surprise en apprenant que le ministère « dont vous avez la charge a décidé de ne donner son accord que si la totalité de la subvention est réservée exclusivement à la région de Bouguezoul, au détriment de notre wilaya, initiatrice de ce partenariat ».

L’APW de Tizi-Ouzou, présidée par M. Mahfoud Belabbas, laisse entendre à M. Medelci qu’elle espère « qu’il ne s’agit là que d’une initiative isolée d’un fonctionnaire zélé dont l’antikabylisme, dérive déplorable, serait la seule motivation ».

Enfin, tout en demandant au premier responsable du département ministériel des affaires étrangères « d’agir dans les meilleurs délais pour mettre fin à ces comportements irresponsables qui déshonorent l’Algérie », les signataires du document font savoir que dans le cas contraire, nous serons contraints d’user de tous les moyens en notre possession, nationaux et internationaux, pour informer l’opinion en général et les citoyens qui nous ont élus, en particulier, de toutes ces manœuvres ».

S.T