Les Sahraouis refusent l’appel de la prise d’armes lancé par le Polisario

2
réfugiés sahraouis

SUD MAROCAIN (Tamurt) – Ce que la presse algérienne refuse de rapporter, c’est le refus des habitants du sud du Maroc de prendre les armes, comme le souhaite le Polisario. Cette organisation paramilitaire, financée et dirigée par Alger, a usé de toutes ses forces pour appeler les populations Sahraouies de prendre les armes. En vain. Même les sympathisants du Polisario lui ont tourné le dos. 

Selon des échos qui nous sont parvenus des camps des refugiés de Tindouf,  le régime algérien excelle même dans le chantage en obligeant les réfugiés de prendre les armes contre les autorités Marocaines. « On ne peut pas vivre éternellement dans cette situation.  Nous ne sommes pas des réfugiés, mais des otages du régime d’Alger. Un réfugié a le droit de travailler et de vivre comme les autres citoyens du pays qui le protège, pas enfermé dans des camps. Si on prend les armes, ça sera contre le Polisario. On veut qu’on nous libère et qu’on nous laisse rentrer chez nous. On est Marocains et on veut le rester. Depuis 45 ans qu’on est otage de ce Polisario qui est un appareil militaire d’Algérie », lâche un sahraoui, réfugié à Tindouf qui dit que les militaires du Polisario leur interdisent même de s’exprimer en Tamazight.

Selon un journaliste d’un quotidien arabophone qui vient de revenir des camps de Tindouf, les Sahraouis n’obéissent plus au Polisario. Des réfugiés lui auraient affirmé que des groupes armés se préparent à chasser la milice de cette organisation des régions du sud du Maroc. La preuve,  cela fait deux ans que le Polisario appelle à un soulèvement armé mais sans résultats !

Rabah Amokrane