Saïd Bouteflika ne veut plus entendre parler d’une académie pour Tamazight

10
Tamazight Di Lakul

ALGÉRIE (Tamurt) – Le projet de la réalisation d’une académie pour la langue Tamzight ne verra jamais le jour en Algérie. Un projet qui a fait trop de bruit après la fausse officialisation de Tamazight par le régime colonial Algérien.

Plusieurs personnalités kabyles commençaient à convoiter le poste de Directeur général de cette académie. Citons,, entres autres, Brahim Tazaghart, Abdenour Abdeslam, Saïd Chemakh, etc. Mais depuis plus de six mois personne ne parle de cette fameuse académie. Selon des sources fiables, Saïd Bouteflika, le vrai chef d’Etat, ne veut plus entendre de ce projet. De ce fait, la langue Tamazight ne sera transcrite ni en arabe, ni en Français ni en Tifinagh. Elle n’existera jamais dans les institutions Algériennes. Tamazight, demeurera une langue juste orale, tant que l’Afrique du nord et surtout la Kabylie, est sous domination des idéologies arabo-musulmanes. Seule la libération des Etats Amazighes garantira la promotion et le développement de la langue Tamazight.

Une langue qui est menacée même de disparition tant que la situation n’a pas changé.La polémique sur les caractères a réserver pour l’écriture de Tamazight n’a servi à rien. Saïd Bouteflika, comme tous les autres décideurs algériens, étouffe toujours chaque initiative dans l’œuf pour faire disparaître la langue des nord Africains, Tamazight. Une langue qui ne pourra pas résister plus longtemps à l’acharnement du colonialisme algérien.

Ravah Amokrane 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici