Salah Belaid : un kabyle contre les kabyles

2

KABYLIE (TAMURT) – Le pouvoir algérien trouve toujours et à chaque époque, un kabyle de service pour tirer sur les kabyles et sur la Kabylie. A chaque fois que le pouvoir algérien a besoin de mater la Kabylie ou de s’en prendre aux idées et aux idéaux des kabyles, il déniche avec une facilité déconcertante un enfant de la région qui occupent un poste de responsable très haut et qui assume la sale besogne avec « brio ».

Cette fois-ci, c’est Salah Belaid qui est de nouveau chargé de la mission de s’en prendre au fait que tous les kabyles aient adopté les caractères latins pour la transcription de tamazight et ce, depuis Boulifa puis Mammeri etc. Salah Belaid est un kabyle qui a choisi de s’inscrire en porte à faux avec ses « frères kabyles ». Il a été bien récompensé par le président Bouteflika qui l’a désigné carrément président du Haut Conseil à la Langue Arabe. Sur le plan éthique et logiquement, Salah Belaid aurait mieux fait de s’occuper de ses oignons. C’est-à-dire de la langue arabe qui est loin de se porter bien en Algérie où même le Conseil des ministres se tient en langue française. Et tous les débats sérieux et de haut niveau se font également en langue française. Salah Belaid est donc loin d’avoir mené à terme sa mission pour s’ériger en donneur de leçons aux amazighophones et aux kabyles. Pourtant, Salah Belaid vient de se faire remarquer en déclarant, toute honte bue, que la langue tamazight devrait s’écrire impérativement en caractères arabes. La suite de la chanson est connue puisque avant Salah Belaid, il y a eu d’autres kabyles du même acabit à l’instar de Abderrezak Dourari, Mohand-Arezki Ferrad et quelques autres énergumènes dont on n’a jamais entendu parler ni pendant le printemps d’avril 80, ni lors des événements de 1985, ni en 1988, ni en 1994/1995 (année de la grève du cartable pour tamazight), ni en 2001, ni, ni … Le hic, c’est que Salah Belaid et consorts ne cesse de s’enorgueillir et d’affirmer qu’ils des académiciens.

Comment osent-ils alors se prononcer sur un sujet scientifique qui n’est pas du tout de leur domaine de compétence ? La réponse : quand on est des chargés de mission habilité de surcroit, on peut se prononcer sur toutes les questions. Même celles envers lesquelles on voue une hostilité avérée et à laquelle on n’a jamais exprimé un quelconque intérêt durant toute sa carrière universitaire. C’est le cas de Salah Belaid qui gagnerait à aller s’occuper de langue d’El Moutanabi avant qu’il ne soit trop tard. En tous les cas, le fait que Salah Belaid plaide pour les caractères arabes en sachant que dans toutes la Kabylie (les écoles, l’université…), tamazight est transcrite en caractère latins, depuis des décennies, veut dire tout simplement, que cet homme s’oppose aux siens, c’est à dire aux kabyles et c’est dommage et malheureux pour… lui.

Tarik Haddouche

2 COMMENTAIRES

  1. C’est un agent du DRS. boumediene a empoisonné la kabylie avec les quelques brebis galeuses qu’il utilise juste comme n’ait belkacem ou belaid abdeslam, lesquels sont finis dans l’angle aigu de l’hisoire.
    Parmi leurs armements ils vous font rèference à l' »épopée » islamique. L’islamisation n’a guerre été pacifique ni meme profonde du pays. Mis à part quelques confreries ici et là pour la grande majorité l’arabe et l’islam étaient inconus. La republiquette islamique et les tentatives medievales de se libérer de differentes sectes arabes qui raziaient, en recourant à l’islam dit autoctone ont falli les islamisés n’ont fait que préparer le terrain à l’occupant. Pour une simple raison plus vous utiliser les valeurs d’un peuple- l’islam est le produit du peupe arabe et s’inscrit dans l’arabité sinon il ne serait pas obligatoirement pratique dans cette langue-. Les berbères qui tentaient de se libérer tout en accentuant leur islamité ont fini par reproduire leur dependance de cette partie du moyen orient. Voilà pourquoi l’informe Oumma qu’ils croyaient etre la sauvegarde devint le cauchemardesque enfer actuel. Jusqu’aux années 70 l’islam c’était un acte individuel meme si c’est la religion la plus repandue les algeriens priaient sans connaitre les versets entiers pour la majorité c’est quelques versets rècités sans les comprendre qui serait leur islam Vint alors la phase de boumediene qui fit ses « études » coraniques au Caire à El azhar. Après le coup d’Etat il ramasse autour de lui.
    Après le coup d’Etat il ramasse autour de lui tous ceux qui partagent l’arabité- il était kouliglis comme benbadis- lequel était pour le colonialisme mais sans la liberté et les droits, il voulait une algérien feodale où les oulemas gouverneraient les arabes dans une sorte de feodalisme fonctionnel. boumediene a donc voulu reconsolider ce lien idélogique avec l’Egypte et c’est pour rassurer Nasser après le coup d’Etat qu’il fit à benbella en 65 qu’il promit l’importation de milliers d’egyptiens comme enseignants pour arabiser les algériens. Tout en permétant les essais nucléaires francais il feignait l’anti-colonialisme et achetait bien les armes de France, alors que la propagande criminelle indiquait les Kabyles comme étant les agents de la France, pour la simple raison, la Kabylie a une affinité democratique avec l’occident qui a connu la dmocratie bien après la kabylie. C’est cet élan qui a libéré le pays et c’est le laic Abane qui est le déclencheur. Mais il falit occulter ce lien ideal, alors on le liquide pour instaurer l’axe islamistes algériens le caire contre l’axe democratie Kabyle et democratie liberale universelle. boumediene qui choisit le caire comme allié massacre la Kabylie en 63 avant d’envoyer ses soldats en chair à canons de l’arabisme, Egypte qui fait non seulement la paix avec Israel mais devient son allié meilleurs.
    C’est ce conflit civilisationnel que l’on tente avec ces agents de second rang du régime qui cycliquement interviennet pour decourager et lancer leurs insultes. Leur Emir le traitre qui a encaissé 150 000 francs pour sa traitrise devient le créateur de l’Algerie moderne et leurs criminels agents du caire les rèferences politiques, alors que nos freres de combat deviennet l’ennemi de la nation. Ils ont chois au caire et nous avons choisi notre camp d’une Kabylie laique. Abane a combattu en utilisant le Francais, boumediene et benbella ont trahi en langue arabe, comme leur islamistes ont fait de meme pour servir le moyen orient. Le combat de Dyhia Massinissa passe par celui de Mecili et les anarchistes Kabyles infiltrés par messali et l’alliance franco-turque. Nous c’est la laicité caractère latin eux c’est Qardaoui islamistes ls opposent des individus péchés dans l’administration, qui par opportunisme qui sous menace, ont pour mission de semer la zizanie chez le camp ennemi. C’est comme en guerre créer le doute chez l’ennemi facilite les fissure pour y pénetrer.
    Ce qui est lisible de ces evennenements c’est la certitude qu’un suiveur ou un assimilé politique n’avance pas dans une option de deuxième main et accentue sa dependance. Ainsi l’Algérie plus elle s’arabise plus elle devient faible, meme le bidon vide que représente l’islamisme n’est que l’amplification de cette faiblesse, on fait plus gros un fantoche qui ne fait fait plus peur. En effet l’Algerie a peur meme du Qatar..

  2. C’est un agent du DRS. boumediene a empoisonné la kabylie avec les quelques brebis galeuses qu’il utilise juste comme n’ait belkacem ou belaid abdeslam, lesquels sont finis dans l’angle aigu de l’hisoire.
    Parmi leurs armements ils vous font rèference à l' »épopée » islamique. L’islamisation n’a guerre été pacifique ni meme profonde du pays. Mis à part quelques confreries ici et là pour la grande majorité l’arabe et l’islam étaient inconus. La republiquette islamique et les tentatives medievales de se libérer de differentes sectes arabes qui raziaient, en recourant à l’islam dit autoctone ont falli les islamisés n’ont fait que préparer le terrain à l’occupant. Pour une simple raison plus vous utiliser les valeurs d’un peuple- l’islam est le produit du peupe arabe et s’inscrit dans l’arabité sinon il ne serait pas obligatoirement pratique dans cette langue-. Les berbères qui tentaient de se libérer tout en accentuant leur islamité ont fini par reproduire leur dependance de cette partie du moyen orient. Voilà pourquoi l’informe Oumma qu’ils croyaient etre la sauvegarde devint le cauchemardesque enfer actuel. Jusqu’aux années 70 l’islam c’était un acte individuel meme si c’est la religion la plus repandue les algeriens priaient sans connaitre les versets entiers pour la majorité c’est quelques versets rècités sans les comprendre qui serait leur islam Vint alors la phase de boumediene qui fit ses « études » coraniques au Caire à El azhar. Après le coup d’Etat il ramasse autour de lui tous ceux qui partagent l’arabité- il était kouliglis comme benbadis- lequel était pour le colonialisme mais sans la liberté et les droits, il voulait une algérien feodale où les oulemas gouverneraient les arabes dans une sorte de feodalisme fonctionnel. boumediene a donc voulu reconsolider ce lien idélogique avec l’Egypte et c’est pour rassurer Nasser après le coup d’Etat qu’il fit à benbella en 65 qu’il promit l’importation de milliers d’egyptiens comme enseignants pour arabiser les algériens. Tout en permétant les essais nucléaires francais il feignait l’anti-colonialisme et achetait bien les armes de France, alors que la propagande criminelle indiquait les Kabyles comme étant les agents de la France, pour la simple raison, la Kabylie a une affinité democratique avec l’occident qui a connu la democratie bien après la kabylie. C’est cet élan qui a libéré le pays et c’est le laic Abane qui est le déclencheur. Mais il falit occulter ce lien ideal, alors on le liquide pour instaurer l’axe islamistes algériens le caire contre l’axe democratie Kabyle et democratie liberale universelle. boumediene qui choisit le caire comme allié massacre la Kabylie en 63 avant d’envoyer ses soldats en chair à canons de l’arabisme, Egypte qui fait non seulement la paix avec Israel mais devient son allié meilleurs.
    C’est ce conflit civilisationnel que l’on tente avec ces agents de second rang du régime qui cycliquement interviennet pour decourager et lancer leurs insultes. Leur Emir le traitre qui a encaissé 150 000 francs pour sa traitrise devient le créateur de l’Algerie moderne et leurs criminels agents du caire les rèferences politiques, alors que nos freres de combat deviennet l’ennemi de la nation. Ils ont chois au caire et nous avons choisi notre camp d’une Kabylie laique. Abane a combattu en utilisant le Francais, boumediene et benbella ont trahi en langue arabe, comme leur islamistes ont fait de meme pour servir le moyen orient. Le combat de Dyhia Massinissa passe par celui de Mecili et les anarchistes Kabyles infiltrés par messali et l’alliance franco-turque. Nous c’est la laicité caractère latin eux c’est Qardaoui islamistes ls opposent des individus péchés dans l’administration, qui par opportunisme qui sous menace, ont pour mission de semer la zizanie chez le camp ennemi. C’est comme en guerre créer le doute chez l’ennemi facilite les fissure pour y pénetrer.
    Ce qui est lisible de ces evennenements c’est la certitude qu’un suiveur ou un assimilé politique n’avance pas dans une option de deuxième main et accentue sa dependance. Ainsi l’Algérie plus elle s’arabise plus elle devient faible, meme le bidon vide que représente l’islamisme n’est que l’amplification de cette faiblesse, on fait plus gros un fantoche qui ne fait fait plus peur. En effet l’Algerie a peur du Qatar et pour n’avoir pas son propre archetype- sauf en Kabylie- le pays vit sous influence des differentes sectes de l’islam, les ibadites liés au sultanat d?oman les saoudiens controle le reste, il y a cependant les concurrents nouveaux, la turquie et le Qatar…

    Les choix civilisationnels ne sont pas du ressort de l’Etat, quand bien meme il est légitime, or le régime criminel algérien n’a jamais eu de légitimité que par la force des armes, c’est ainsi qu’il a formaté cet energumène et ses semblables qui vivent avec et pour le régime

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici