Salima Ghezali exclue du FFS à la demande de Saïd Bouteflika

0
Salima Ghezzali
Salima Ghezzali

ALGÉRIE (Tamurt) – Le FFS, un parti kabyle d’opposition, est devenu une simple branche du FLN. Pour avoir demandé à l’armée de ne pas s’émincer dans les affaires politique, la journaliste et députée du FFS, Salima Ghezzali, a été radié du FFS. Une radiation qui a soulevé un tollé générale au sein des rangs des militants du FFS mais aussi chez l’ensemble des militants de l’opposition démocratique. « C’est Saïd Bouteflika qui gère le FFS. C’est à sa demande que Salima Ghezzali a été radié du FFS », nous confie un maire FFS d’une commune d’Alger.

Une révélation confirmée par d’autres militants du FFS. Saïd Bouteflika ne supporte aucune opposition. Salima Ghezali, confidente d’Aït Ahmed, est connue pour sa radicalité, mais aussi pour ses compétences intellectuelles. De ce fait, Saïd Bouteflika mène une politique de la propagation de la médiocrité au sein de la scène politique. Il est logique qu’il choisisse Ali Lasktri qui n’arrive même pas à aligner deux phrases correctement.

Par ailleurs, des sections du FFS ont décidé de se réunir cette semaine pour préparer une riposte à leur direction qui excelle dans le fascisme. Notons que le FFS n’a pas encore tenu son congrès ordinaire et les délits sont dépassés depuis 2017. C’est un parti politique qui exerce dans l’illégalité et étrangement le régime algérien ferme ses yeux.

Ravah Amokrane