Que se passe-t-il au RCD ?

2
RCD
RCD

KABYLIE (Tamurt) – Rien ne va plus au RCD. Les séries de démissions se poursuivent et prennent même de l’ampleur au parti de Mouhcine Bellabès. Pas moins de 126 militants de la section d’Azouguen ont annoncé leur démission du parti. Les raisons de leur décision ne sont pas claires.

Les démissionnaires parlent souvent des pratiques antidémocratique au sein de parti. Cela a commencé avec la participation du RCD aux législatives. Les militants du RCD ont affirmé depuis que leur parti n’est plus comme avant.  D’ailleurs le parti a enregistré les résultats les plus médiocres depuis sa création en 1989, avec seulement 89 sièges dans toute l’Algérie.

Mais curieusement, les démissions au sein du RCD ne sont enregistrées qu’à Tizi-Ouzou, le fief du RCD. La saignée des militants, dont des anciens, n’augure rien de bon au RCD qui se prépare pour les élections locales. Les responsables du RCD continuent d’ignorer cette crise sans précédent. Au bureau régional de Tizi-Ouzou, au lieu de se pencher sur les vrais raisons, les responsables de ce parti préfèrent s’attaquer à la presse qui a relaté les démissions des militants de base du RCD. « Pourquoi la presse ne parle pas de l’adhésion en masse de nos militants et insiste sur la démission d’une poignée de militants », a déclaré un responsable du RCD au bureau régional de Tizi-Ouzou.

Des chiffres sont même avancées, sauf que ces adhésion dont parle le RCD ne sont que des renouvellement des anciens militants. A la vielle d’une élection, c’est la période ou des proches et des amis des candidats renouvellent leur carte d’adhésion.

Ravah Amokrane.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici