Sellal n’a inauguré que des projets privés, Aucun projet du secteur public n’est achevé à Tizi-Ouzou

5
chantier

 

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Tous les projets qui ont été inaugurés, dimanche dernier, par le premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, ont été réalisés par les opérateurs privés de la région. C’est le cas, entre autres, de l’hôpital privé des chahid Mahmoudi, situé au Boulevard Krim Belkacem de la Nouvelle Ville, ainsi que de l’usine de matériaux de construction de Tala Athmane.

En revanche, le premier ministre n’a inauguré aucun projet du secteur public dans la wilaya de Tizi-Ouzou lors de cette visite d’inspection et de travail dont le seul objectif, tout le monde l’aura compris, consiste à simuler que toute la région de Kabylie est soumise au pouvoir algérien. Mais en réalité, ce ne sont que les opportunistes, notoirement connus dans toute la région, qui ont pris part à ce grand manège.

Tous les projets importants étatiques, inscrits à l’actif de la wilaya de Tizi-Ouzou, sommeillent depuis des décennies pour des raisons méconnues à ce jour car, du côté des autorités concernées, on apprend que les enveloppes financières  nécessaires ont été allouées mais les travaux n’avancent que très lentement. C’est le cas notamment du projet de la ligne ferroviaire moderne Tizi-Ouzou-Alger. Est-il concevable qu’en 2016, deux villes aussi importantes ne soient pas reliées par voie ferroviaire ?

Un autre projet, ayant avalé déjà des dizaines de milliards de centimes, ne connait aucune progression palpable sur le terrain. Il s’agit du  nouveau stade de Tizi-Ouzou dont on ne cesse de reporter la date officielle de sa réception. Non seulement tout l’argent nécessaire pour sa réalisation a été alloué ; en plus, ce projet a bénéficié de plusieurs rallonges. Mais à ce jour, aucune date quant à son inauguration n’est avancée. Idem pour le projet de l’autoroute qui reliera Draa Ben Khedda à Draa El Mizan avant d’aboutir sur l’autoroute Est-Ouest. La question  qui se pose et dont on ne connaitra, sans doute, jamais la réponse est : Où vont tous ces milliards ?

Tahar Khellaf

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici