Selon Hakim AMGHAR, la mafia du PAM détruit les investissements du RIF

1

MAROC (Tamurt) – Ce militant solide refusait de rentrer dans la joue du mekhzan sur les points sensibles du Rif dont l’investissement, et gardait son indépendance dans le contexte de la vague d’adhésions collectives de certains entrepreneurs dans le parti PAM, et refusait de mélanger les affaires et la politique.

La position de ce militant est payée chère. Il se trouvait devant une guerre sans limites qui tente de liquider son entreprise s’il reste rattaché à ses idées et campe sur ses positions. D’abord, il se trouvait éloigné par ses frères et sœurs de la gestion de leur entreprise familiale « BIPAN » dans laquelle il est associé, ensuite il est poursuivi juridiquement par ses frères et sœurs « PAMistes » pour des accusations surréelles.

Selon Hakim qui exprime sur sa page de Facebook, Ilyas El Omari corrompt ses proches afin de le piéger économiquement. Ainsi, Ilyas et son réseau des mauvais services, utilisent le dit journaliste qui travaille pour le journal arabophone Al-Massae « Mohamed AHADAD » pour faire une campagne médiatique contre lui, et la ligne de BIPAN comme il a déterminé Hassan AMGHAR (fondateur de l’entreprise et père de la famille AMGHAR). Tout ça dans le but d’envoyer son entreprise à la dérive, et faire s’agenouiller l’intéressé qui n’accepte pas d’être esclave du PAM, selon lui-même.

Hakim AMGHAR, le militant de la gauche et du 20 février. Frère de Farid et Loubna Amghar (les deux membres brillants du PAM), et l’un des propriétaires de l’entreprise BIPAN basée à Al-Hoceima, accuse Ilyas El-Omari d’intervenir dans leurs problèmes internes, dont tout ce qui s ‘est passé entre Farid (PAM) et Abdelhak (député de USFP) , et assure que tout le mal qui se passe pour leur entreprise BIPAN, et se déroule devant les tribunaux, est planifié par Ilyas qui n’accepte pas de voir un autre prénom brillant dans le Rif à part le sien.

Une plainte a été faite par Farid contre l’entreprise privée de Hakim à Tanger et de la part d’Ilyas, selon l’intéressé. Ce dernier (Hakim) est mentionné qu’il va organiser une conférence de presse de rallumer les zones d’ombre dans sa relation avec ses frères politiciens, leur entreprise (patrimoine de leur père) et les gens du PAM surtout El-Omari, Ben Azzouz, Ben Chemmess … etc.

Rappelons que les autorités marocaines n’acceptent pas de voir des grands investissements dans le Rif, et elles chassaient tous les porteurs des grands projets pour les éloigner de l’investissement dans le RIF. Par contre, ces mêmes autorités encouragent les hommes d’affaire rifains à fonder leurs projets sur les côtés Atlantique, quoique les rifains payent plus des impôts que le reste du Maroc ! La même politique qui produisait les événements de 1958/59, et alors verra-t-on des événements similaires ?