Il est sénateur du FFS à Tizi Ouzou : Hocine Haroun publie son troisième roman

2

CULTURE (Tamurt) – Il est rare de trouver des hommes qui arrivent à concilier trois activités qui absorbent autant que la politique, la littérature et la peinture. Hocine Haroun est de cette frange de personnes. Hocine Haroun a, en effet, progressé sur plusieurs terrains depuis sa jeunesse, voire son adolescence. Il a eu droit à un parcours politique atypique auquel s’ajoute un chemin d’artiste peintre et aussi celui d’écrivain-romancier.

Pourtant, en le voyant écumer presque toutes les activités politiques de son parti, le FFS, dont il est sénateur, particulièrement à Tizi Ouzou, on pourrait penser, à tord, qu’il n’a plus le temps de s’adonner à une activité nécessitant une concentration aussi importante que l’écriture romanesque. Hocine Haroun vient donc de publier un troisième roman intitulé « La relique ». Ainsi, après « Le roseau sentimental », publié en 1984 en France chez les éditions « La pensée universelle » et après « Faty, sa fille Thas et monsieur Pons », Hocine Haroun continue de titiller sa plume en rebondissant avec le roman « La relique », inspiré sans doute de faits réels.

Hocine Haroun y raconte les difficultés énormes que vit une petite famille pauvre et superstitieuse vivant dans un village situé au fin fond de la Kabylie. Un livre plein d’épisodes tristes que Hocine Haroun a su décrire grâce à sa plume alerte et à son français impeccable. Hocine Haroun offre au lecteur une histoire à la manière de Mouloud Feraoun. Les passages forts de ce roman sont ceux de la mort que Hocine Haroun restitue en entraînant le lecteur dans un univers extrêmement douloureux. Mais lire ce roman peut constituer une thérapie pour les lecteurs ayant subi durant leur vie des épreuves difficiles et ayant affronté un ou plusieurs deuils. A lire absolument.

Tahar Khellaf pour Tamurt

2 COMMENTAIRES

  1. Au lieu de donner un coup de pousse a la langue kabyle native, ne serait ce qu un ptit livre pour enfants, ce type d’intellectuelle » et la majorité travaillent a renforcer la langue de Moliere deja bien développé depuis deja des centaines d annees.. pffff!

  2. Je n’aime ni le FFS et ni le RCD. J’oserai meme dire sans me tromper, que presque tous les senateurs Kabyles qui siegent a l’Assemblee Nationale Algerienne sont des KDS, ou de facon precise, des Kabyles de service . Evidemment, quand je dis FFS et RCD, je parle de ceux qui sont au somment de ces deux partis, et non pas de leur militants de base qui sont sinceres et loyaux, et lesquels j’espere, un jour, comprendront qu’ils sont entrain de perdre leur temps en persistant a suivre des partis sterils dont les dirigents ne sont la-bas que par pur interet. Je ne doute pas que monsieur Hocine Haroun soit un bon ecrivain et peintre comme vous le dites, mais je dirai seulement qu’il serait meilleur ecrivain et peintre s’il venait a se retirer de cette assemblee fantoche pour ne pas etre sous la contrainte politicienne. En quittant ce regroupement de charognards, il sera libre d’ecrire ce qu’il veut et comme il le veut. A mon avis, la litterature et la peinture, entre autres, sont des moyens d’expression, et que pour pouvoir s’exprimer pleinement, l’ecrivain ou le peintre ne doivent etre sous aucune obligation partisane ou politicienne qui puissent pervertir et corrompre leur pensee. Le travail d’un ecrivain est d’instruire en partageant avec son lecteur sa propre experience des gens et des choses, et ce qu’il a appris. L’ histoire qu’il raconte au lecteur peut etre quelque chose qu’il a vecu , ou qu’il a vu, ou alors, quelque chose qu’il a entendu dire. Dans n’importe quel cas, l’histoire doit etre dite avec fidelite at sans ambages. Lorsque les ecrits et peintures de Mr Hocine Haroun se vendront en dehors de la Kabylie, je penserais comme vous, et j’affirmerais volontier que ce monsieur est effectivement un bon ecrivain ou un bon peintre. On peut par exemple dire que Djaout Tahar est un bon ecrivain tout simplement parce que c’est quelqu’un de louable, et qui par consequent vaut la peine d’etre lu. C’est donc pour cet raison que ces oeuvres sont traduites dans plusieurs langues, et que l’on peut les trouvez dans toutes les librairies Europeennes et Americaines. Croyez-moi monsieur Tahar Khellaf, c’est a l’exterieur de l’Algerie que j’ai decouvert et hautement apprecie les oeuvres merveilleuses de Djaout Tahar. Croyez-moi encore que pour avoir la main sur un livre de Djaout Tahar, il faut faire une reservation dans les dites librairies. Pourquoi donc Djaout Tahar est si bien connu a l’etranger se demanderait-t-on? Et bien, la reponse est simple: En plus de son style captivant, et son Francais des plus correctes, Djaout Tahar est un homme honnete. Un homme sincere, et un homme a la pensee universelle. Il est l’ archetype et la definition meme de ce que l’on peut appeler un ecrivain. En effet, Djaout Tahar n’accepte aucune contrainte autre que celle qui est dictée par sa propre pensee, et qui est celle qui consiste a ne dire que la verite. Cet ecrivain auquel Salman Rushdie a rendu un vibrant hommage dans le documentaire « Shooting the writer », a tout dit sur lui-meme, et sur ce que devrait etre un ecrivain: Si tu te tais, tu meurs. Si tu parles, tu meurs. Alors, dis et meurs. Ceci doit un code d’honneur ou de deontologie que tout ecrivain qui se respecte doit observer, ou alors , il ne sera que quelqu’un dont le desir primaire est de tromper les gens en leur faisant avaler ses sottises pour pouvoir s’enrichir a leur detriment.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici