Les sinistrés des feux de forêt pris en charge par les villageois

3
Sinistrés

KABYLIE (Tamurt) – Plus de cinquante familles sinistrées, rien que pour la localité d’Ath Yahia Moussa, au sud de Tizi-Ouzou, qui ont vu leurs demeures dévastées par les feux, ont trouvé refuge chez d’autres villages voisins. La solidarité a surgi dans cette situation de détresse en Kabylie.

Avec la démission des autorités, les sinistrés laissés pour compte, ont été alors pris en charge les bras ouverts, par d’autres villageois.Un élan de solidarité s’est mis en place spontanément dans les régions du sud de Tizi-Ouzou. Les villageois n’attendent rien de l’Etat. Plusieurs aides sont déjà acheminées vers les villages sinistrés d’Ath Yahia Moussa, la localité la plus touchée par les feux de forêt. Même son de cloche à Maatkas et d’autres régions ravagées par les feux.  » On ne se contente pas seulement de les prendre en charge chez nous, mais nous allons, dans les jours à venir, contribuer pour réparer les maisons endommagées et permettre aux familles sinistrées de renter chez elles.On est solidaire dans cette situation et on sait bien que ce n’est pas le régime qui va s’enquérir de notre situation. Tout le monde sait que c’est l’armée algérienne qui a provoqué ces feux qui ont porté un sacré coup à la Kabylie », déclara en furie un jeune de village Alalane qui dit que sa famille a accueilli une famille sinistrée  de 6 personne du village Tikrit.

Le feux ne sont pas encore éteints que plusieurs personnes envisagent, d’ores et déjà, de lancer une campagne de plantation d’un million d’oliviers en Kabylie cette année. L’élan de solidarité confirme l’esprit de fraternité qui règne en Kabylie dans les situations délicates. Les kabyles, à travers se genre d’initiatives,  se substituent à l’Etat colonial.

Ravah Amokrane