Slimane Zeghidour à El watan : L’arrière petit-fils de l’Emir Abdelkader est enterré dans un kibboutz en Israël

0

Voici un extrait de l’interview que Slimane Zeghidour, journaliste, rédacteur en chef à TV5 Monde et chercheur associé à l’Institut de recherches internationales et stratégiques, à accordé au journal El watan, le 17.06.2011. C’est la dernière question d’un entretien relatif aux milliers d’Algériens qui ont rejoint l’Emir Abdelkader en Syrie pour fuir la colonisation française

Vous revenez aussi sur le parcours pour le moins rocambolesque de l’arrière-petit-fils de l’Emir Abdelkader, Abderrazak Abdelkader, qui va prendre fait et cause pour le sionisme et qui est enterré dans un cimetière en Israël…

Abderrazak est un personnage qu’on pourrait qualifier d’atypique. C’était un marxiste-léniniste qui avait publié deux essais aux éditions Maspero : Le conflit judéo-arabe et Le monde arabe à la veille d’un tournant. Au nom de ce marxisme-léninisme, il va s’intéresser au sionisme comme forme de socialisme libertaire, qu’il considère comme porteur des germes de la libération, au contraire des sociétés arabes gouvernées par des potentats autoritaires.

De retour en Algérie en 1962, il va essayer de créer un maquis d’opposition au président Ben Bella. Il sera arrêté en 1963 et expulsé du pays. Lors d’une interview au journal Koul al arab, il raconte comment, dès 1948, il a apporté son aide à la Palmakh, la milice juive pour la création d’un Etat israélien. Il a ensuite tenté de s’installer dans un kibboutz, mais cela lui a été refusé et il a terminé sa vie dans une roulotte, dans le village de Majdel, un village syrien avant de devenir Israélien.

Tout au long de sa vie, il écrira des articles dans la presse à la gloire du sionisme et contre le processus de paix. Il mourut en 1978 et seul le kibboutz d’Afakim, pas loin de l’ancien village syrien de Samakh, accepta d’accueillir sa tombe sur laquelle est gravé le nom de Dove Golan, qui signifie «l’ours du Golan». Selon son souhait, il n’est pas enterré la tête dirigée vers La Mecque, mais vers le Golan…